Le CS Constantine a raté le coche à domicile lors de la manche aller des quarts de finale de la Ligue des champions en concédant la défaite face à l’ES Tunis (2-3), le champion d’Afrique en titre. La leçon de ce ratage dans un stade Hamlaoui plein comme un oeuf et chaud comme la braise devra être retenue si les Sanafirs veulent conserver une chance de renverser la vapeur dans une semaine. À savoir soigner le début de chaque mi-temps. Car les Tunisiens les ont surpris en inscrivant deux buts à froid. Le premier oeuvre de l’international  algérien  Youcef Belaili  sur penalty (6′) et le second dè le retour du vestiaire par Fousseyni Koulibaly (47′).

Il a fallu cette deuxième piqure pour voir le champion d’Algérie sortant revenir dans le match et faire craquer la très solide défense espérantiste. D’abord grâce à une frappe de mule d’ Adil Djabout (49′) puis, vingt minutes plus tard, par Nassim Yattou d’une reprise de la tête suite à un coup de pied arrêté. Hélas, les protégés de Denis Lavagne ont été incapables de conserver cette égalité plus de trois minutes puisque Mohamed Ali Yaakoubi a redonné  un avantage définitif aux Sang et Or. Bien sûr, le CSC, qui a bien voyagé  en général depuis le début de la campagne africaine, n’est pas encore éliminé. Mais  à Tunis  il lui faudra faire preuve de plus de rigueur, de concentration et d’une grosse dose de chance pour espérer  s’imposer et rejoindre le dernier carré.

@2022mag.com

 

Les équipes
CS Constantine : Rahmani (Osmani 76′), Benayada, Zaalani, Chahrour, Bencherifa, Yattou, Hadded, Salhi, Bahamboula (Abid 55′), Belkheir, Djabout (Belmokhtar, 71′).  Entraîneur : Denis Lavagne

ES Tunis : Ben Cherifia, Meskini, Dhaouadhi, Yacoubi, Ben Mohamed, Coulibaly, Kom, Belaili (Houni, 59′), Chaalali, Badri (Bguir, 90′), Khenissi (Jouini,75′) / Entraîneur: Moîne Chaabani