A l’image de la colère rentrée de son entraîneur Dominique Bijotat il y deux semaines, le président de la JS Kabylie, Mohand Chérif Hannachi, a également une dent contre l’arbitrage dont il a énuméré quelques bévues ayant, selon lui, retardé ou freiné les progrès de son équipe : “Sans vouloir trouver d’alibis, j’estime que depuis le début de la phase retour plus particulièrement, la JSK est lésée par l’arbitrage, qui nous a causé un sérieux préjudice au moins lors de quatre matches, a-t-il confié” au quotidien algérois El Moudjahid. Avant de détailler : “ Par exemple, le but validé contre nous au stade Bologhine face à l’USMA après une main flagrante de l’attaquant usmiste Nadji et le sifflet entendu en même temps ou encore le but égalisateur de Boulaouidat face à Relizane que l’arbitre nous a injustement refusé pour un hors jeu imaginaire signalé par son juge-assistant que seul lui a vu. Il faut que cela cesse. On dit stop ! A chaque fois qu’on réalise un bon résultat, on ne réussit pas à enchainer à cause de ce genre d’impairs d’arbitrage qui porte un sérieux préjudice à la JSK”. Fermez le ban. Le boss kabyle a néanmoins dressé un satisfecit à son staff technique dirigé par le Français Bijotat et estime que son équipe à les moyens de finir la saison sur une bonne note.

@2022mag.com