Le Tunisien Nabik Kouki poursuit une carrière de globe-trotter. Après avoir entraîné au Soudan, en  Algérie et en Jordanie où il avait occupé le banc  d’Al Ramtha en 2017, il vient de retourner en Jordanie pour diriger l’une des grosses locomotives locales, Al Fayçali, finaliste de la dernière édition de la Coupe arabe des clubs disputée en Egypte. La nouvelle de son recrutement a été annoncée sur le site officiel du club: « Nabil Kouki a signé le contrat pour prendre en main le FC Fayçali la saison prochaine ainsi que le préparateur physique du club Saber Ayari qui fera partie du nouveau staff technique » Aucune précision sur la durée du contrat n’a a été dévoilée.

Chiheb Ellili

Chiheb Ellili

Ça bouge également en Ligue 1 tunisienne. En effet, après le passage contrasté de l’Algérien Kheireddine Madoui à l’ES Sahel  vient de confier les rênes des Rouge et Blanc à Chiheb Ellili, qui lui revient de Jordanie où il a remporté  la coupe nationale avec Al Jazeera Amman .L’ancien coach des Club Africain  qui connait le football de son pays sous toutes ses coutures a affirmé vouloir remettre le club sur la voie du succès auquel il est habitué depuis des lustres :“J’espère conduire l’ES Sahel vers le succès en contribuant à construire un groupe soldie et fort. Beaucoup de travail nous attend et le club qui possède une bonne structure administrative, un esprit professionnel et des dirigeants expérimentés, va m’aider à réaliser les objectifs. D’habitude les grands clubs dépassent rapidement les crises et cela s’applique également à l’Etoile. » Pour rappel, le club de Sousse qui a fini troisième du dernier championnat de Ligue 1 est engagé dans la phase de groupes de la Coupe de la Confédération qu’il espère remporter comme en 2016.

@2022mag.com