Menés au score rapidement, les Faucons verts saoudiens ont réalisé un festival offensif face à un adversaire totalement dépassé par leur virtuosité.

Le public du Rectangular Stadium de Melbourne a été gâté. A peine le temps de s’installer que Ryang Yong Gi inscrivait le premier nord-coréen en Coupe d’Asie depuis… 23 ans ! Piqués au vif après leur défaite initiale contre la Chine (0-1 et un penalty raté), les Saoudiens se rebellaient et c’est justement Hazazi, l’homme du penalty raté, qui égalisait (37e).

En seconde période, les Saoudiens accéléraient la cadence, et c’est Mohammed Al-Sahlawi qui leur permettait de prendre l’avantage puis de faire le break en l’espace de deux minutes (52, 54e).

Nawaf Al-Abid accentuait cette avance en transformant en deux temps son penalty (4-1, 77e). Un penalty causé par Yon Jick Lee (77e), exclu dans la foulée par l’arbitre omanais Al-Hilali.

Soulagement donc pour l’Arabie saoudite qui attendait cette victoire depuis presque deux mois. Deux mois de doute, depuis sa défaite en finale de SA Coupe du Golfe (2-1 face au Qatar).

Le sélectionneur du moment avait été limogé et remplacé quelques semaines plus tard par le Roumain Cosmin Olaroiu. Lequel, malgré de belles prestations au plan du jeu lors de la préparation de cette Asian Cup, se heurtait irrémédiablement au problème de l’efficacité devant le but.

Pis, ils restaient sur des quatre défaites de rang : Qatar, Bahrein, Corée du Sud et Chine. Ce soir, la Corée du Nord est éliminée après deux défaites tandis que les Saoudiens peuvent encore espérer s’immiscer en quarts. Ils affronteront dimanche l’Ouzbékistan plein d’espoir.

 

Samir Farasha