Après le Koweit vendredi, place à Oman et à l’Arabie saoudite, qui font leur entrée en piste ce samedi à Canberra et Brisbane.

 

Au programme de ce samedi, après les débuts ratés du Koweit (battu 4-1 par l’Australie), l’entrée en lice de deux autres nations arabes, Oman (gr. A) et l’Arabie Saoudite (gr. B).

Il s’agit de la troisième participation d’Oman au grand rendez-vous asiatique après 2004 et 2007, et la formation dirigée depuis 2011 par le Français Paul Le Guen a terminé en tête du groupe A des éliminatoires de l’Asian Cup en novembre 2013 devant la Jordanie.

Le match contre la Corée du Sud mondialiste, l’un des principaux outsiders de ce tournoi, intervient alors que les Omanais n’ont plus gagné un match depuis le 20 novembre dernier (5-0 contre le Koweit), soit quatre défaites et un nul face au Qatar. Rien de très rassurant en vérité, d’autant que les Coréens ont récemment battu l’Arabie Saoudite (2-0). Corée du Sud et Oman se retrouveront pour en découvre au Canberra Stadium.

Dans le groupe B, l’Arabie Saoudite du Roumain Cosmin Olaroiu va croiser le chemin de la Chine, dirigée par un autre technicien français, Alain Perrin. Une rencontre programmée au Suncorp stadium de Brisbane entre une sélection chinoise invaincue depuis le 4 septembre dernier (10 matches, dont 6 victoires), et des Saoudiens qui ont besoin de se rassurer très vite.

Depuis leur défaite en finale de la Coupe du Golfe contre le Qatar (2-1), un nouvel entraîneur est arrivé (Olaroiu) mais il n’a pas encore obtenu de résultat positif : défaite 4-1 contre Bahrein et 0-2 contre la Corée du Sud en matches de préparation. Et il se dit qu’Al-Shamrani, le buteur saoudien et meilleur joueur de l’AFC en 2014, serait très douteux pour ce choc.

Il s’agit de la neuvième participation de l’Arabie Saoudite à une Coupe d’Asie des Nations après 1984, 88, 92, 96, 2000, 2004, 2007 et 2011) et elle a remporté le trophée final à trois reprises, en 1984, 1988 et 1996. Seul le Koweit devance les Saoudiens au nombre de participations (10).

A noter que les Chinois ne sont pas parvenus à battre l’Arabie Saoudite lors des deux derniers matches qui les ont opposés en 2013 (0-0, défaite 2-1). L’autre match de cette poule B mettra face à face l’Ouzbékistan et la Corée du Nord.

 

@2022mag.com