Vingt-sept ans après sa dernière finale, la Corée du Sud s’est logiquement qualifiée lundi pour la finale de l’Asian Cup en dominant une Iraq accrocheuse mais limitée (2-0).

 

Si ce lundi 26 janvier, jour de fête nationale en Australie, fut certainement la journée la plus fraîche et surtout, la plus pluvieuse de cette Asian Cup, il n’en était pas de même dans les tribunes du Stadium Australia de Sydney. Une trentaine de milliers de supporters coréens et iraqiens basés en Australie se sont livrés un étonnant duel vocal pour cette demi-finale inattendue entre les vainqueurs de l’Iraq et ceux de l’Ouzbekistan.

Pendant le premier quart d’heure, on a pu croire que l’Iraq avait pris le match par le bon bout. La Corée était en effet surprise par le pressing haut et resserré du onze iraqien. Visiblement, Radhi Shenaishil avait demandé à ses joueurs de rester au contact de ses joueurs le plus haut possible sur le terrain, une tactique exigeante sur le plan physique.

Gênés, les Coréens perdaient ainsi quelques ballons dans leur camp, mais l’Iraq, par son infatigable capitaine Younus Mahmoud, ne profitait pas de l’aubaine en contres. Les premières branderilles étaient finalement plantées par les mondialistes coréens. A la 19e, Son Heungmin partait en solo dans l’axe et à l’entrée de la surface, plaçait une frappe sous la barre qui obligeait Jalal Hassan à claquer le ballon en corner.

Dans la minute qui suivait, et sur un long coup franc botté côté droit par Kim Jinsu, Lee Jeonghyeop, laissé libre de tout marquage, plaçait une tête smashée au second poteau qui trompait le gardien iraqien (1-0, 20e). Comme à la parade. Dure punition pour des Iraqiens jusque-là dans le tempo.

Assommés, les Iraqiens reculaient alors et permettaient à la Corée de prendre totalement le contrôle d’une rencontre jusque là équilibrée dans ses débats. Son Heungmin obligeait encore Jalal Hassan à se coucher sur une belle frappe à l’entrée de la surface (27e). La domination coréenne était à peine contestée, et l’Iraq s’en remettait à de longs ballons pour tenter de contrer la formation d’Uli Stielike.

 

Le mur coréen n’a toujours pas tremblé : aucun but encaissé en cinq matches !

 

Mieux en place, solide derrière et rapide sur les contres, la Corée terminait la première période avec un but d’avance au marquoir. Mais elle s’était fait peur dans les dernières minutes de cette mi-temps. D’abord, sur une frappe d’Amjed Kalaf, détournée mollement par Kim Jim hyeon, le gardien coréen.

Ensuite, sur une tête en retrait d’un défenseur coréen, récupérée par Abdul Zahra, mais qui ratait sa passe à Younus Mahmoud, seul et démarqué devant le but. Assurément une balle d’égalisation ratée…

La seconde période débutait sur une sortie de la tête ratée du gardien coréen, heureusement sans conséquence pour son équipe. Dans la foulée, les guerriers Taeguk s’offraient un sacré bol d’air en inscrivant le but du break sur une remise de la poitrine de Nam Tae Hee pour le défenseur central Kim Young Gwon, dont la reprise du gauche à l’entrée de la surface trompait Jalal Hassan, légèrement en retard (50e).

L’Iraq, même si elle comptait désormais deux buts de retard, a continué de s’accrocher et surtout, à tenter de marquer un but synonyme d’espoir. Malgré les sorties maladroites et à contre temps du gardien coréen, pas vraiment dans son meilleur soir, elle n’y parvenait pas.

La Corée, nantie de ses deux buts, procédait logiquement par des contres rapides. Mais le sort de la rencontre était scellé depuis bien longtemps. Pour la première fois depuis 1988, la Corée du Sud s’invitait en finale de l’Asian Cup. Quant à l’Iraq, sacrée en 2007, elle aura donné bien du tourment à son adversaire d’un soir. Mais la marche était trop élevée pour cette jeune équipe, généreuse et joueuse. Trop sans doute face à une équipe aussi disciplinée, méthodique et disons-le, cynique que cette Corée…

 

@Samir Farasha, à Sydney

 

Les équipes :

Corée du Sud : Kim Jin Hyeon – Cha Duri, Kwak Tae Hwi, Kim Young Gwon, Kim Jin su – Park Joo ho (cap), Ki Sung Yueng (Han Kook Young, 90e+3) – Han Kyo won (Lee Keun ho, 46e), Nam Tae hee (Jang Hyun Soo, 81e), Son Heungmin – Lee Jeong hyeop. Entr.: Uli Stielike.

Iraq : Jalal Hassan – Walid Salim, Ahmed Ibrahim, Salam Shakir, Dhurgham Ismail – Abdulamir, Osamah Jaber (Mahdi Kamil, 64e) – Amjed Kalaf, Alaa Abdul Zahra (Marrwan Hussein, 77e), Ahmed Yasin (Ali Adnan, 63e) – Younus Mahmoud (cap). Entr.: Radhi Shenaishil.

 36 053 spectateurs. Buts : Lee Jeong Hyeop (20e), Kim Young Gwon (50e) pour la Corée du Sud.