L’entraîneur de l’Ittihad Jeddah, Ramon Diaz, n’a pas passé l’été à la tête d’une équipe de Saudi Pro League qui avait fait d’importants investissements au mercato. Le technicien argentin n’a pas résisté à deux défaites consécutives en deux matches de championnat alors que les dirigeants avaient affiché de grosses ambitions comme terminer au mieux  dans le top trois et au pire au pied du podium.  Laminée à domicile  par Al Quadisiyah (0-3), le club de Jeddah a décidé de faire sauter le fusible le plus accessible. Le président  Nawaf Al-Muqaim a affirmé en conférence de presse ne pas avoir pris sa décision dans la précipitation ou sur un coup de tête, mais qu’il la murissait depuis quelques semaines déjà: « Ce n’était pas une décision impulsive, du moment, a confié le grand boss, nous avons eu plusieurs réunions avec lui (l’entraîneur ) pour lui demander de résoudre les problèmes de l’équipe, mais rien ne s’est passé. Nous avions déjà une alternative ».

Il semblerait en fait que le ver était déjà dans le fruit ; «  »Evidemment que c’est  tôt  sans la saison, mais il y a des raisons valables, a. affirmé un autre responsable de l’Ittihad  dont le nom n’a pas été révélé dans les colonnes  du site Arabnews:  » Il  n’y avait pas de cohésion dans l’équipe malgré le temps passé en préparation  Les joueurs, les nouvelles recrues et ceux déjà présents, ne semblent pas être en phase avec les choix  défensifs et trip  passifs  de l’entraîneur. Nous savons par expérience  qu’ il est préférable de faire le changement le plus tôt possible lorsque vous estimez que la situation n’est pas ce quelle doit être. Pourquoi attendre la moitié de la saison, quand il est trop tard, pour réaliser quelque chose? ».

Al Ittihad accuse déjà six points de retard sur les favoris du championnat, en l’occurence  les deux clubs de Riyad, Al Hilal et Al Nassr. Il faut rappeler que c’est la deuxième fois que le coach argentin se fait renvoyer par son employeur en 2018. La première fois, c’était  en février, Al Hilal, sacré champion au final, l’avait limogé sans ménagement.

@Cheikh Mabele

b