Battus en demies, les deux rescapés du football arabe s’affrontent pour la 3e place ce vendredi à Newcastle. Mais pas seulement…

 

C’est tout autant un derby arabe qu’un match pour l’avenir qui attend Iraq et Emirats ce vendredi soir au Hunter stadium de Newcastle.

Battus toutes deux 2-0, respectivement par la Corée et l’Australie, les deux formations rescapées du football arabe – qui présentait tout de même neuf sélection sur seize dans ce tournoi – se connaissent bien.

Très bien même si l’on considère qu’elles se croisent régulièrement en Coupe du Golfe. En novembre dernier, Mahdi Ali avait battu les Iraqiens 2-0 (alors coachés par Hakim Shakir) grâce à un doublé du goleador maison Ali Mabkhout. Et en 2013 les Emiratis l’avaient également emporté 2-1 après prolongation.

En phase finale de Coupe d’Asie, l’Iraq a cependant l’avantage, et avait battu les EAU 1-0 en 2011 à Doha, en phase de poule, sur un but contre son camp du latéral Walid Abbas, dans le temps additionnel (90+4e).

Pour ces deux formations, il en va tout autant de la suprématie de l’un sur l’autre dans le football arabe que de la possibilité de marquer des points supplémentaires au classement FIFA.

Au 8 janvier, les Emirats étaient ainsi cinquième nation asiatique (80e mondiale) et l’Iraq 13e asiatique (114e mondiale). Avec le tirage au sort prochain des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, chaque victoire peut permettre d’agréger des points à son total, toujours important au moment de décider des têtes de série des groupes par exemple et éviter de tomber sur un autre cador continental.

Voilà pourquoi ce match pour la 3e place sera tout sauf une partie de campagne pour ces deux nations. Et l’on peut parfaitement imaginer que, même si les coaches feront tourner et donneront du temps de jeu à des éléments peu ou pas utilisés jusqu’alors, ils tiendront un discours très motivant à leurs troupes. La médaille oui, les points pour le classement FIFA, oui aussi !

 

@Samir Farasha, à Sydney