Après Oman – Koweit à Newcastle samedi dernier, après Qatar – Bahrain à Sydney lundi, Irak – Palestine verra-t-il les adieux de deux autres nations arabes à la compétition asiatique ?

 

 

Rien n’est moins sûr puisque, si Al Fursane sont déjà éliminés en vertu de leurs défaites contre le Japon (4-0) et la Jordanie (5-1), l’Irak elle peut encore espérer se qualifier à Canberra si elle domine son adversaire du soir.

Les coéquipiers du vétéran Younus Mahmoud (31 ans, sans club) ont en effet battu la Jordanie (1-0) en match d’ouverture avant de ne s’incliner que d’un but contre le Japon (0-1). S’ils obtiennent un résultat supérieur à celui de la Jordanie, qui croisera le Japon au même moment, ils se qualifieront pour les quarts de finale d’une compétition qu’ils ont remportée en 2007.

Les « Lions de Mésopotamie » sont arrivés en Australie dans un contexte agité. Après leur défaite contre le Pérou en septembre dernier (2-0), leur sélectionneur Haskim Shakir a en effet été démis de ses fonctions. Dans l’urgence, la fédération a fait appel à Radhi Shenaishil, le coach du SC Qatar (QSL).

Ramzi Saleh, gardien et capitaine de la Palestine @ AFC media channel

Ramzi Saleh, gardien et capitaine de la Palestine
@ AFC media channel

L’ancien défenseur Shenaishil (48 ans) n’en est pas à sa première mission sur le banc irakien puisqu’il avait remplacé le Brésilien Jorvan Vieira en 2009. Très vite, dès sa nomination en décembre dernier, il a réussi des nuls contre le Koweit et l’Ouzbékistan, ne s’inclinant que d’un but contre ce même adversaire deux jours plus tôt.

Pour espérer s’imposer face à une sélection palestinienne que l’on peut craindre démobilisée même si elle peut compter sur son excellent gardien, Ramzi Saleh (cf photo ci-contre), l’Irak présente quelques jolis atouts, comme Ali Adnan, élu meilleur espoir asiatique 2013, mais aussi le milieu de Swindon Town (ANGL) Yaser Kasim ou encore le jeune attaquant de Colombus Crew Justin Meram, né aux Etats-Unis.

 
@Samir Farasha