Satisfait de qualifier la Tunisie en quart de finale Henry Kasperczak? Certainement. Mais le sélectionneur des Aigles de Carthage ne considère pas ce résultat comme un but final. Il en veut plus face au Burkina Faso :  “La qualification de la Tunisie pour les quarts de finale est en soi une belle performance, a-t-il insisté,  d’autant que les joueurs ont montré une force de caractère et su surmonter la défaite face au Sénégal pour montrer un niveau très satisfaisant face à l’Algérie et au Zimbabwe et laisser de bonnes impressions auprès des observateurs”.

Le Franco-Polonais souhaite que son équipe continue à produire du jeu et à s’imposer avec la manière : « Il  faut que l’équipe joue son jeu et que les joueurs se fassent plaisir. Après, tant mieux pour nous s’il y aura la réussite. La clé du match ? Empêcher l’adversaire de développer son jeu car ils ont des joueurs très rapides et très techniques qui combinent bien. Il est vrai qu’il a des points faibles que nous connaissons mais ce qui est sûr c’est que les deux équipes se donneront à fond pour gagner et que la rencontre sera bien engagée sur le plan physique ».

Pour l’ancien entraîneur de Montpellier, le meilleur est à venir :  » La qualification pour les quarts de finale est le premier objectif atteint en phase finale de la CAN 2017 mais n’est pas le but ultime, car mon message aux joueurs face au Burkina Faso samedi est la victoire et rien que la victoire”. Pour rappel, la dernière confrontation dans une phase finale de la CAN entre le Burkina Faso et la Tunisie a eu lieu en 1998. La Burkina Faso, organisateur de l’événement, s’était imposé en quart de finale  (1-1, 8 tab 7 ).

@ Cheikh Mabele