C’est de bonne guerre, a l’approche d’un match décisif dans une compétition de haut niveau, les entraîneurs ont tendance à lancer des fleurs à l’adversaire pour lui faire endosser la pression censée peser sur le favori du duel. Le discours extrêmement positif  sur l’Algérie  prononcé  par le sélectionneur de la Guinée n’est pourtant pas totalement dénué de sincérité.

Les Fennecs, qui ont tellement maîtrisé leur affaire lors du premier tour, ont dû certainement lui plaire comme ils ont plus à la majorité des acteurs, observateurs et  suiveurs de la CAN 2019 : « C’est l’une des meilleures équipes que j’ai vues jusqu’à présent, s’est enthousiasmé  Paul Put,  c’est une équipe complète avec tous les paramétrés dont ils ont besoin : la vitesse, les duels, la transmission et le talent. C’est une très bonne sélection qui a inscrit six buts et qui n’en a pas encaissé. Cela veut dire beaucoup de choses »

Sur son homologue algérien, Djamel Belmadi, le technicien  belge est tout aussi élogieux : « Il a prouvé avec son équipe et je pense que tous les algériens sont très fiers. Il développe un football total qu’on veut tous jouer. Ils ont aussi beaucoup de joueurs talentueux qui peuvent faire la différence à tout moment ».L’ancien entraîneur de l’USM Alger pense que la bataille s’annonce difficile pour ses protégés «C’était important de se qualifier, on a tout fait pour passer le premier tour. Pour les huitièmes, on sait que ce sera dur. On va faire de notre mieux car quand tu joues l’Algérie tous les joueurs doivent être à 200% ». Nous sommes sûrs que le flatté va se boucher les oreilles le temps d’un match tout en espérant donner raison à ceux qui ont cru en son équipe et en lui à la fin de ce même match.

@2022mag.com