Le sélectionneur des Fennecs, Christian Gourcuff,  n’a pas semblé désabusé par la défaite face au Ghana (0-1) et n’a pas cherché à accabler ses hommes, bien au contraire. « C’est cruel de perdre le match à la dernière minute, a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre,mais ça ne change pas fondamentalement l’approche du dernier match: avec un nul il fallait aussi gagner. Mardi, il n’y aura pas de calcul à faire. C’était plus cohérent que contre l’Afrique du Sud, on était mieux dans l’organisation et la solidité défensive. Mais on était aussi dans l’incapacité à donner du rythme, à cause de l’état de la pelouse, qui ne permet pas d’accélérer le jeu de passes, on a du mal à s’adapter, et à cause des conditions climatiques, qui ne permettent pas d’aller percuter et de donner de la vitesse ».L’Algérie jouera mardi prochain à Malabo son troisième face au Sénégal avec une place en quart en ligne de match. Encore un match de coupe en perspective. Mais bonne nouvelle, la pelouse est bien meilleure qu’a Mongomo.