Avant d’affronter l’Egypte mercredi soir à Port Gentil dans un match plus important pour les Pharaons, pas encore assurés de la qualification, le sélectionneur des Black Stars, Avram Grant,a évoqué l’hyper réalisme de l’adversaire:  « Si vous avez regardé notre dernier match avec l’Egypte à Alexandrie dans les éliminatoires de la Coupe du monde, vous remarquerez que nous avons dominé le jeu complètement, notre gardien n’a pas eu à toucher le ballon la plupart du match, mais à la fin, nous avons perdu ». Le technicien israélien  estime que cette fois encore le match ne sera pas à sens unique car  » l’Egypte est une grande équipe qui sait jouer au football. Personnellement, j’aime ces batailles ». Mais comme pour prévenir ceux qui attendent beaucoup d’un tel sommet, Grant montre du doigt la qualité de la pelouse du stade de Port-Gentil: « Honnêtement, je ne veux pas jouer sur un tel terrain. Ce n’est pas un terrain de football ».  Cet outil de travail dégradé explique selon le  boss des  Black Stars la médiocrité offensive dans le groupe D où trois buts ont inscrits  en quatre matches.

@2022mag.com