Le défenseur latéral gauche de Genk, Amine Khammas,  a reçu sa première convocation chez les Lions de l’Atlas. Et pas à n’importe quelle occasion  puisqu’il s’agit de la double confrontation face au Mali dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018.  Un cadeau royal que le natif de Rumst a accueilli avec bonheur. Il en a raconté les prémices:  « Depuis que je suis tout petit, j’ai toujours rêvé de jouer pour le Maroc. J’ajoute à cela que j’ai beaucoup de famille là-bas. Forcément, c’est un honneur et une fierté de représenter le pays de son père, a-t-il confié au site marocain mountakhab.net.

Tout a commencé par une approche de Patrice Beaumelle, un des adjoints du sélectionneur Hervé Renard:  « Il m’avait appelé pour me dire qu’il allait venir regarder le match contre le Standard de Liège. J’avais joué 60 minutes, et après l’entraineur m’a fait remplacer pour éviter que je prenne un deuxième carton. La semaine d’après, il m’a encore vu jouer. Par la suite, il m’a appelé pour me dire que j’avais fait un superbe match. Il m’a dit aussi de continuer sur ce rythme et qu’ils aillaient continuer de me suivre. » L’ancien joueur de  sait qu’il a fait un pas important en direction de l’antre des Lions de l’Atlas. Même s’il n’y entre pas les 1er et 5 septembre à l’occasion des matches contre le Mali, il est désormais dans les petits papiers du staff technique.  Beaucoup dépendra aussi de ses performances en Jupiler Pro League avec Genk. Khammas qui a évolué dans les équipes de jeunes de  Rupel Boom, Germinal Beerschot et Lierse, offre l’avantage d’une certaine polyvalence en jouant dans l’axe voire comme milieu défensif.

@Cheikh Mabele