Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à la FIFA on a pas vraiment apprécié la décision  de la Confédération africaine de football (CAF) d’annuler tout simplement la Coupe d’Afrique des nations dames qui devait avoir leu en 2020.  Outre le président Gianni Infantino qui a refusé q’on utilise le coronavirus  » pour laisser de côté le football féminin  » et qui propose de faire le contraire  et « s’en servir pour l’aider, lui qui a un brillant avenir », c’est la secrétaire générale de l’institution faîtière, du football mondial, Fatma Samoura,  qui a frappé le plus fort sur la table  en déclarant : «la CAN féminine 2020 a été annulée tout simplement parce qu’il n y aura pas de Coupe du monde en 2021, et qu’il y en aura une en 2023 ? Cela veut dire qu’entre 2019 et 2023, les filles qui ont fait leurs preuves en France l’année dernière (2019) n’auront que la possibilité de jouer la qualification dans 4 ans. Mais ce n’est pas possible ! Comment voulez-vous qu’un pays africain puisse se permettre le rêve de remporter une Coupe du monde  avec ce genre de management ?» A la décharge de la CAF, le Congo, pays chargé de l’organisation avait fait faux bond à la dernière minute et les deux candidats, Nigeria et la Guinée, qui se sont présentés pour prendre la suite, n’avaient pas de dossiers solides. La direction de la CAF n’a pas encore répliqué  à  cette sévère admonestation en provenance de Zurich.

@2022mag.com