Les Eléphants de Côte d’Ivoire ont remporté la 30e édition de la CAN à Bata, après 120 minutes de jeu stériles et une interminable séance de tirs au but (9 tab à 8, 22 tentatives). Hervé Renard décroche sa deuxième CAN après 2012.

 

De cette finale de Bata, jouée en partie sous la pluie, on ne retiendra pas forcément grand chose dans quelques années. Peut-être quelques actions sporadiques ici et là, des frappes sur le poteau d’Atsu et d’Andre Ayew en première période, une fatigue évidente des Ivoiriens qui se sont dépensés sans compter, une domination des Black Stars (55% de possession du ballon). Mais surtout, la séance des tirs au but qui a remis sous les feux de la rampe Copa Barry.

Depuis le début du tournoi, le gardien ivoirien était devenu la doublure de Sylvain Gbohouo, passé ces dernières heures du Sewe San Pedro au TP Mazembe.

Héros de trois coupes du monde et d’une demi-douzaine de CAN, Copa Barry était redevenu une simple doublure. La blessure en demie de Gbohouo l’a relancé. Et c’est lui qui a offert le titre, 23 ans après la couronne décrochée à Dakar, à la Côte d’Ivoire.

D’abord, en arrêtant le tir au but de son alter ego Braimah Razak. Ensuite, en transformant le sien. Victoire 9 tab à 8, puisque seuls Bony et Tallo ont raté leurs tentatives. Acquah, Acheampong avaient devancé l’infortuné Braimah.

La joie des Ivoiriens Gradel et Serey Dié : les Eléphants sacrés champions d'Afrique 23 ans après ! @CAF online

La joie des Ivoiriens Gradel et Serey Dié : les Eléphants sacrés champions d’Afrique 23 ans après !
@CAF online

Voilà, la 30e édition de la CAN a vécu. En larmes, comme tous ses coéquipiers, Andre Ayew n’a même pas été consolé par son titre de meilleur buteur ni même par les mots d’encouragement de son ancien coach et ami Hervé Renard. La Coupe est revenue à l’équipe qui la voulait le plus, mais pas forcément à la meilleure, ainsi va la loterie des tirs au but.

Christian Atsu a été désigné par la CAF MVP de la compétition, alors que tout le monde attendait Andrew Ayew (3 buts, 2 passes).

A noter que la veille, lors de la petite finale, la RDC s’est offert elle aussi une médaille, celle de bronze (4 tab à 2, 0-0 après 90 minutes), le match ayant accouché d’un médiocre pousse ballon.

Rendez-vous désormais en 2017. Avant cela, la CAF attribuera le prochain tournoi début avril. Sera-ce à l’Algérie, comme il se le murmure depuis de longues semaines ?
@2022mag.com