Le dernier titre du Standard de Liège remonte à 2018, mais dimanche les Rouches auront une formidable occasion de renouer avec le succès en remportant la finale de la Coupe de Belgique. Pour cela, ils devront passer sur le corps du Racing Genk. Ce qui ne sera pas une mince affaire. Toutefois, le Standard qui marche sur l’eau depuis quelques semaines pourra compter sur ces deux internationaux marocains, en l’occurence le jeune milieu  offensif Sélim Amallah (24 ans)  et  sur le madré milieu droit Mehdi Carcela.

Et de l’aveu du fin connaisseur des réalités de la  Jupiler League, le directeur technique de Genk, la grande menace pour son équipe viendra du second nommé :  » Pour moi, Carcela est toujours quelqu’un qui fait peur quand il entre sur le terrain, a-confié  Dimitri De Condé,  car il a cette capacité individuelle. Ces dernières semaines, chaque fois qu’il est entré en jeu, il s’est passé quelque chose. Carcela est un joueur qui peut toujours faire la différence à n’importe quel moment s’il est en bonne condition et s’il se sent bien mentalement ».Pour la petite histoire, dimanche ce sera la troisième finale de coupe nationale entre les deux clubs.La première a été remporté  en 2000 ar Genk (4-1) et la seconde par le Standard  en 2018 (2-1). Genk a remporté quatre fois le trophée et le Standard à huit reprises en dix huit finales.

@2022mag.com