L’ES Tunis a été sacrée championne  d’Afrique même si la manche aller de la  finale de la Ligue des champions  a été entourée d’une énorme confusion et n’est  pas allée à son  terme. Le WA Casablanca, qui s’estime victime, affirme ne pas avoir l’intention de lâcher l’affaire et demande réparation à la CAF. Ses dirigeants semblent prêts à user de tous les moyens légaux pou entrer dans ce qu’il considère comme leur bon droit.  C’est en tout cas ce qu’à déclaré son président au micro de la BBC Sports : « Le Wydad a été victime vendredi d’un scandale qui a anéanti tout ce qui avait été fait pour développer le football en Afrique, a confié Saïd Naciri, nous demandons à la Confédération africaine de football d’enquêter sur ce qui s’est passé lors du match de vendredi. Nous appelons à une enquête équitable pour sauver l’image du football en Afrique qui a été terriblement ternie3.

Said Naciri , président du WAC

Said Naciri , président du WAC

Le boss du WAC conteste par ailleurs l’affirmation comme quoi son équipe a abandonné le terrain : « Nous n’avons pas quitté le terrain. Nous attendions la décision de l’arbitre de vérifier le VAR ou d’utiliser un appareil photo. Je ne comprends pas pourquoi l’arbitre attendait les instructions d’autres personnes pour prendre sa décision; Nous défendrons notre droit par tous les moyens. Nous irons à la FIFA et au Tribunal arbitral du sport (TAS ), en leur fournissant tous les détails et documents légaux pour défendre notre droit ». I faut rappeler que suite aux évènements survenus lors de la finale retour de la Ligue des Champions  la   Confédération africaine de football (CAF) a décidé de convoquer un comité exécutif d’urgence le 4 juin  »  pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre ». À suivre.

@2022mag.com