Qualifiés pour Rio 2016, les jeunes Fennecs se sont inclinés 2-1 à Dakar face à un Nigeria solide, à l’issue d’une finale âprement disputée. L’avenir appartient à cette jeune génération talentueuse emmenée par son élégant capitaine, le Sétifien Keniche.

Entre ce Nigeria solide et souvent efficace dans ce tournoi, et l’Algérie, déjà qualifiés pour le tournoi final de Rio, il s’agissait ce samedi d’une question de suprématie continentale. Au premier tour, les deux formations évoluaient dans le même groupe et s’étaient séparées sur un nul (0-0).La finale de ce samedi soir, légèrement décalé en raison du match de la 3e place Sénégal – Afrique du Sud qui est allé jusqu’aux tirs au but (0-0, 1-3 pour les Sud-africains), s’est joué par une température plus agréable. D’un côté, la Dream Team VI, héritière des champions olympiques d’Atlanta (1996), de l’autre la jeune formation bâtie par le Suisse Schürmann, issue du championnat national.

 En première période, ce sont les Nigérians qui, les premiers, se portaient devant le but de Salhi. Sur un contre mené par le véloce Oghenekaro Etebo, les défenseurs centraux algériens qui l’avaient pris en sandwich déséquilibraient l’attaquant. Ce dernier se chargeait de transformer le penalty accordé par l’arbitre (14e). A 1-0, le Nigeria continuait de pousser, avec dans l’idée de faire le break.Après la demi-heure de jeu, c’est pourtant l’Algérie qui réagissait, sur un débordement de Ferhat, dont le centre cherchait son avant-centre. Le ballon était détourné de la tête dans son propre but par Segun Oduduwa, le gardien Daniel étant totalement surpris par ce geste défensif raté (31e).

Les débats, très physiques et souvent désordonnés – beaucoup de duels et de contacts rugueux – commençaient à tourner en faveur des jeunes Fennecs, dont l’effort de construction dans le jeu était patent. C’est pourtant le moment que choisissait ce diable de Oghenekaro Etebo, à la redoutable pointe de vitesse, pour griller de nouveau la politesse à la charnière centrale algérienne. Parti du milieu de terrain, il résistait à ses adversaires et venait tromper Abdelkadir Salhi d’une frappe croisée à ras de terre (2-1, 40e). Deuxième but du Nigérian de la soirée, et l’impression que la défense algérienne était endormie.

 L’Algérie confisque le ballon, mais…

 En seconde période, les protégés de Pierre André Schürmann se jetaient à l’assaut du but nigérian. Le gardien Daniel était obligé de sortir le grand jeu sur une tête smashée qui prenait la direction des filets (57e). L’Algérie confisquait le ballon aux Nigérians, et pendant vingt minutes, on eut droit à un attaque-défense dominé par Ferhat et ses coéquipiers. A la 67e, intervenait le tournant du match. Les Nigérians bousculaient Amoukrane, le remuant attaquant algérien, dans la surface. M. Nampiandraza, l’arbitre malgache n’hésitait pas et accordait un penalty. Que Ferhat, en force, ratait. Ou plutôt que l’excellent Daniel repoussait (68e). Un coup du sort qui n’abattait pas pour autant l’Algérie, bien déterminée à revenir au score. L’entrée en jeu de Haddouche lui offrait des cartouches offensives supplémentaires, comme sur ce superbe coup franc direct (84e). L’Algérie appuyait, mais le Nigeria résistait sans trembler. Comme c’est souvent le cas, les Algériens craquaient nerveusement et commettaient des fautes bêtes et méchantes, conséquences d’un mental friable. Dommage car jusqu’au bout, cette jeune Algérie aura fait douter le Nigeria.

 Pas de chance pour les Usmistes, Abdellaoui, Ferhat et Benkhemassa, déjà battus en finale le mois dernier avec leur club, c’était en Ligue des champions d’Afrique. Mais ils ont montré un visage intéressant. Avec quelques renforts de poids et d’expérience à choisir parmi les cadors du moment (Mahrez, Brahimi, Feghouli, Soudani, Slimani, etc), Schürmann peut espérer franchir le premier tour à Rio. Il a en tout cas réussi sa mission : qualifier l’équipe pour le tournoi olympique. Et cette médaille d’argent en U23 a presque la saveur d’une victoire finale, face à cette bête noire qu’est le Nigeria…

 @Samir Farasha

 

FINALE

Dakar (Stade Léopold Sedar Senghor)

ALGERIE – NIGERIA 1 – 2 (1-2). Arbitre : M. Nampiandraza (MAD). Buts : Oduduwa (31e csc) pour l’Algérie ; Etebo (14e sp, 40e) pour le Nigeria.

 ALGERIE : Salhi – Benguit (Darfalou, 78e), Abdellaoui, Ryad Kenniche (cap), Ferhani – Chita, Draoui, Benkhemassa – Ferhat, Meziane (Haddouche, 62e), Amoukrane. Entraîneur. : Schürmann.

NIGERIA : Emmanuel Daniel – Sincere, Ndifreke, Amaefule, Oduduwa – Azubuike (cap), Mohammed – Tiongoli (Kufre, 68e) – Osimhen (Bature, 71e), Etebo, Ajayi. Entaîneur. : Samson Siasia.