Décidément, la candidature du prince jordanien Ali bin Al-Hussein a réveillé le monde feutré du football. La bataille pour la direction de la Fifa est bel et bien lancée. De Jakarta (Indonésie) où i se trouve pour assister au Conseil olympique d’Asie dont il est le président, le Koweïtien Cheikh Ahmad Al Fahad Al Sabah a confirmé son soutien au Suisse Sepp Blatter qui veut briguer un cinquième mandat à la tête de la FIFA : « Quand je m’engage, je me engage . Je renouvelle donc mon engagement à Blatter qui brigue un nouveau mandat. Je parle au nom du Koweït. Nous soutiendrons Blatter très fortement et nous n’allons permettre à quiconque de le défier. » Evidemment, tout le monde a compris qu’ il ne s’agit pas seulement de l’avis du Koweït. En faisant une telle déclaration de fidélité, le Cheikh parle au nom du continent asiatique et de ses 54 voix. Puis, s’adressant nommément au prince jordanien (39 ans) , il lui dit que ce n’est pas son heure et lui conseille de patienter et  de continuer à apprendre au sein de la Fifa avant d’espérer en devenir le patron.

 @2022Mag.com