L’ancien président de la FIFA, Sepp Blatter, a envoyé une petite pique à son successeur et compatriote suisse Gianni Infantino en lui rappelant que c’était lui qui avait lancé les réformes lors du congrès extraordinaire en 2013. Des réformes auxquelles l’UEFA – dont Infantino  était le secrétaire général- était opposée et que pourtant il va devoir appliquer maintenant.  Blatter  lui a également fait comprendre dans une lettre ouverte parue dans le Journal du Dimanche qu’il héritait d’une institution “ bien organisée et forte” qui a continue à” bien travailler au cours des derniers mois malgré ceux que certains appellent le scandale” Pour conclure, le dirigeant déchu affirme se réjouir de la victoire de son jeune compatriote parce que c’est une bonne personne”.

@2022mag.com