Dans un discours prononcé le jour de l’ouverture du Symposium sur le football africain à Rabat, le président de la FIFA, Gianni Infantino, s’est réjoui du lancement de ce grand débat portant sur l’avenir du football continental et espère qu’il portera ses fruits. Dans son allocution, il n’a pas manqué de s’interroger sur la stagnation  relative du continent noir notamment  au niveau des performances mondiales.

1982 : Algérie - Chili (3-2)

1982 : Algérie – Chili (3-2)

Lui qui se souvient des fulgurances camerounaises et surtout algériennes du Mondial 1982. « J’étais très jeune à l’époque, a-t-il confié devant son auditoire,  j’étais notamment subjugué par le visage montré par la sélection algérienne. Je ne suis pas prêt à oublier le match qu’elle a fourni contre l’Allemagne (victoire 2-1, ndlr). 35 ans après, on constate avec regret que le football africain a plutôt reculé au lieu de poursuivre sur sa lancée. La preuve: Aucune équipe de ce continent ne parvient à se qualifier aux demi-finales d’un Mondial ». Il n’est pas le seul. Malgré le fantastique parcours du Cameroun (encore !) en 1990 (quart de finale), du Ghana en 2010 (quart de finale) et de l’Algérie (encore !) en 2014 qui avait failli pour la deuxième fois gifler une grande équipe d’Allemagne.

@Cheikh Mabele