Gianni Infantino  était le seul candidat à la présidence  de la FIFA a mettre dans son programme une possibilité de faire passer le nombre de qualifiés à une phase finale de la Coupe du monde de 32 équipes à 40. Elu depuis le 26 février, il ne semble pas avoir changé d’avis sur le sujet. « Ce n’est pas un secret, je crois à une Coupe du monde à 40 équipes, soit 8 équipes de plus, donc avec plus de représentants, mais pas tant que ça, puisque 40 équipes cela représente seulement 19% des 209 fédérations de la FIFA» Cela permettrait à 8 équipes supplémentaires de se qualifier, mais à davantage d’équipes de rêver de se qualifier, ce qui est important». Des continents comme l’Asie et l’Afrique seraient bien sûr ravis, mais il n’est pas certain que l’institution accepte de le suivre sur ce chemin du gigantisme qui ne serait pour certains qu’une proposition démagogique.

@2022mag.com