On peut dire que le nouveau patron de la FIFA, Gianni Infantino, a de la suite dans les idées. Avant son élection, il avait proposé de faire passer le nombre de participants au Mondial de 32 à 40. Cela avait soulevé les protestations des puristes et autres élitistes du football et l’Italo-helvétique avait été accusé de  faire de la démagogie. Mais voilà qu’il remet le sujet sur la table dans un entretien accordé à Fox Sports 1 en donnant des précisions sur son plan de bataille. Notamment en citant l’exemple du championnat d’Europe qui est passé en 2016 de 16 à 24 équipes sans que cela ne fasse baisser l’intérêt de la compétition : “ Cet intérêt est devenu encore plus grand parce que beaucoup d’équipes ont eu le droit rêver d’une qualification”. Infantino  estime que faire passer le nombre de participants au Mondial à 40 ne nuirait pas à la qualité sportive de  l’événement ni à sa popularité bien au contraire: “ Regardez ce qu’il s’est passé lors  du Mondial 2014, l’Angleterre et l’Italie ont été éliminées par le Costa Rica. C’est  ça le football ». L’Afrique serait le grand bénéficiaire de ce changement puisqu’elle pourrait disposer de deux qualifiés supplémentaires, alors que trois places seraient à partager entre l’Asie et la Concafaf et une place entre l’Océanie et l’Amérique du Sud.  Les deux dernières places pourraient faire l’objet de barrages.Le débat ne fait que commencer.

@2022mag.com