Un an après son élection à la tête de la FIFA, Gianni Infantino n’a pas dissipé les doutes dans le milieu du football international et ils sont un certain nombre à affirmer que l’Italo-Helvète  adopte le même comportement unilatéral  que son compatriote et prédécesseur Sepp Blatter. Qui fait également cavalier seul (ou presque) lorsque ‘il s’agit de prendre de grandes décisions, comme lorsqu’il fait passer le nombre de participants de 32 à 47 dès le Mondial  2026. Une réforme à la hussarde:  » Gianni Infantino est venu voir l’Association  mondiale des Ligues, a confié au quotidien l’Équipe Javier Tebas, patron de la Ligue espagnole, pour nous assurer qu’il nous consulterait sut tous les sujets susceptibles de concerner le football professionnel. Et il ne l’a pas fait, puisqu’il a décider d’augmenter le nombre de pays en Coupe du monde sans même nous demander notre avis. Ce ne sont pas des manières. Infantino se comporte comme Blatter qui prenait des décisions tout seul, sans ce soucier de quiconque. La FIFA doit changer ». Ah bon ?  Alors que le suiveur lambda du football mondial pensait que le changement d’ère avait eu lieu  après le charivari qui avait  éclaboussé la planète foot durant des mois en 2015 et 2016?