Alors qu’il doit prendre son poste le 1er août prochain à la tête de l’équipe nationale d’Algérie, le Serbe Milovan Rajevac ne semble pas faire l’unanimité des observateurs du football algérien. A l’image de cette réaction étonnante de l’actuel directeur sportif de l’USM Alger, Bernard Simondi. Interrogé par le le quotidien algérois Liberté, le technicien français à répondu: “Je ne remets pas en cause le choix de ce technicien que je ne connais pas d’ailleurs, à part qu’il avait entraîné, il y a quelques années, le Ghana et qu’il avait réussi de bons trucs. Je ne pense pas que cet entraîneur corresponde au profil d’entraîneur pour l’Algérie. Maintenant, il faudra attendre comment il va s’adapter et imposer sa stratégie. Ce sera difficile, mais j’estime qu’avec la CAN 2017 du Gabon, il aura le temps de découvrir mieux son groupe.”  Réelle ignorance, mauvaise foi ou jalousie rentrée de la part d”un entraîneur censé bien connaître le football international et africain en particulier pour avoir dirigé, entre autres, la Guinée, le Burkina Faso et le Bénin.   Au lendemain de la belle campagne réussi par les Black Stars au Mondial 2010, Rjaevac a préféré partir alors qu’il avait en main une proposition de prolongation et un chèque de 3,5 millions d’euros pour un contrat de 4 ans.