De passage en Algérie pour fêter l’Aid-el-Fitr avec sa famille, le milieu international Carl Medjani s’est exprimé  dans les colonnes du quotidien Liberté au sujet de la nomination d’un nouveau sélectionneur . Pour le Fennec, l’arrivée de Milovan Rajevac ne changera rien à l’état d’esprit du groupe   » Au contraire,  a-t-il précisé, le fait d’avoir un groupe solidaire et uni va faciliter la tâche de l’entraîneur. Il viendra pour mettre son empreinte et inscrire son identité pour apporter sa propre touche. Mais, une chose est sûre, il aura un groupe bien constitué. Cela dit, nous l’attendons avec impatience et nous lui souhaitons la bienvenue”.Le natif de Lyon  a également commenté le tirage au sort des éliminatoires du Mondial. Qu’il estime difficile. Mais il rappelle aussi la grande ambition de son équipe qui doit défendre son statut de double mondialiste et d’équipe en constante progression à l’échelle internationale: “De toute façon, nous avons une grande responsabilité pour la qualification pour la Coupe du monde en Russie en 2018. Notre objectif est de qualifier notre équipe pour la troisième fois consécutive pour un événement planétaire. Comme vous le dites, nous sommes tombés dans un groupe qui est très difficile. Parce qu’il y a deux grandes nations d’Afrique qui sont régulièrement à la phase finale des grandes compétitions, à savoir le Cameroun et le Nigeria. Il y a également la Zambie qui a été champion d’Afrique il y a quelques années. Ce sera difficile, mais pas impossible ! L’Algérie est la meilleure équipe en Afrique depuis une année. Après ce statut, il faut assumer, le défendre et le maintenir jalousement et farouchement. Aussi, il faut prouver que nous avons une belle équipe ! ”. Actuellement en fin de contrat avec le club espagnol de Levante, Medjani affirme affirme avoir des touches avec d’autres formations et attendre avec sérénité de connaître sa prochaine destination.

@ Cheikh Mabele