S’il en est un qui connaît très bien le football africain et également les conditions climatiques  difficiles qui prévalent dans un pays comme le  Cameroun à cette époque de l’année, c’est bien Denis Lavagne, ancien entraîneur du Coton Sports de Garoua et  ancien coach  de l’USM Alger  seulement depuis quinze jours.

Pour le natif de Béziers, il est,indéniable que les Fennecs ont souffert :  » En tant qu’entraîneur ayant travaillé en Algérie, j’ai suivi le match de la sélection algérienne face à la Sierra Leone. Et je peux vous dire que la forte chaleur avec le taux d’humidité a joué un mauvais tour à l’équipe algérienne. En un mot : les conditions climatiques ont handicapé l’Algérie. D’ailleurs, je n’arrive pas à comprendre comment peut-on faire jouer un match à 14h à Douala. C’est incroyable ! ».

Mais  si Lavagne ne dédouane pas pour autant totalement  les champions d’Afrique, il persiste et signe  sur les dégâts causés par le climat : « L’équipe d’Algérie a semblé manquer de peps pour faire la différence en attaque. Certes, la pelouse n’était pas si mauvaise même si elle ralentissait un peu le ballon, mais au risque de me répéter, c’est surtout l’horaire, et donc la chaleur humide, qui était très handicapant ». On peut rappeler que le prochain match de la bande à Belmadi aura lieu dimanche 16 janvier mais à…17 heures.

@2022mag.