Madjid Bougherra, le roc infranchissable de la défense  des Fennecs dans les années 2008-2014, n’est plus un joueur. il est passé de l’autre côté de la barrière en  devenant entraîneur. Une carrière qu’il entame avec un succès puisque  l’équipe des U23 d’Al Duhail  vient être sacrée championne du Qatar.  A onze semaines de la Coupe d’Afrique des nations, l’ancien joueur  des Rangers Glasgow  ne pouvait pas ne pas être sollicité afin de donner son avis sur les chances d’Al Khadra maintenant que ses adversaires sont connus.

Bougherra Algérie D’un naturel optimiste, le natif de a néanmoins voulu rappeler un fait d’histoire pour demander de la prudence : « Par expérience, en Coupe d’Afrique, il n’y a pas de groupes faciles sachant que toutes les équipes qualifiées sont prêtes à tout donner dans une phase finale, a-t-il confié dans un entretien accordé au site algérien lebuteur.com, surtout qu’elles ne sont pas là par hasard. Je vous cite l’exemple de notre époque où nous avions été balayés par le Malawi, 3-0, ( ndlr lors de la CAN 2010 en Angola) alors qu’on sortait d’une superbe qualification au Mondial 2010. Personne ne s’attendait à une telle déconvenue. C’est pour vous dire que dans une compétition comme la CAN, chaque match a sa vérité même si cette année-là on avait réussi à se ressaisir pour aller jusqu’en demi-finale. On doit aussi focaliser sur nous-mêmes car notre vrai adversaire c’est la manière avec laquelle nous allons nous comporter en tant que groupe et en tant qu’équipe ».

Pour le double mondialiste ‘2010 et 2014, le grand favori du groupe est le Sénégal : » C’est un groupe avec un grand favori qui est le Sénégal. On connait tous la valeur de cette grande équipe même si lors des deux précédentes éditions elle n’a pas pu confirmer son statut.  La Tanzanie et le Kenya peuvent constituer la surprise de notre groupe, c’est là que j’ai envie de dire qu’on doit rester sur nos gardes et respecter toutes les équipes ». Cependant dans son esprit être sur ses gardes ne signifie être dépourvu d’ambition. Bougherra rejoint le sélectionneur Djamel Belmadi, qui affirme clairement vouloir gagner la CAN 2019,  et pense que l’Algérie peut y prétendre autant que l’Egypte, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et « surtout  le Maroc  qui a un grand potentiel « .

@2022mag.com