Alors que la saison 2020-2021 est presque à mi-parcours en Ligue 1 française, il y a un international algérien heureux, en pleine réussite et qui le clame à la cantonade.

Il  s’agit de l’attaquant  Andy Delort qui fait le bonheur de Montpeliier et de son entraîneur Michel Der Zakarian. ‘’Je me sens bien à Montpellier. Le téléphone sonne, je ne réponds pas. J’ai envie de rester, le président aussi en a envie, a confie le Fennec dans un long  entretien paru dans le quotidien régional Le Midi-Libre, avec ce rôle de capitaine, je ne peux plus partir. Ils sont malins. Je remercie le président Laurent Nicollin . Ce qu’il a fait pour moi, je m’en souviendrais toute ma vie. Quand on me tend la main, je ne peux pas l’oublier ».

Puis, le champion d’Afrique en titre de rappeler les étapes compliquées qu’il a dû franchir pour en arriver à la  félicité du moment :  » J’étais dans une situation compliquée à Toulouse, aujourd’hui je suis un joueur et un homme comblés. Il ( le président)  a changé ma vie. Je ne vois pas comment mieux vivre ».

Et, à l’heure actuelle, promis, juré, il n’est  pas question de lui suggérer d’aller vois si l’herbe est plus verte ailleurs :  » Quand on me demande si je veux aller ailleurs, je réponds : comment est-ce possible ? Je suis numéro 9 et capitaine dans mon club, il n’y a rien de plus beau. La prochaine étape pour boucler ce beau rêve, c’est d’être européen ».

Andy Delort : heureux à Montpellier , adopté et aimé par les fans des Fennecs

Andy Delort : heureux à Montpellier , adopté et aimé par les fans des Fennecs

Un projet en très  bonne voie si les Héraultais arrivent à maintenir le cap tant au niveau des résultats que de la manière. Montpellier gagne, propose un jeu attrayant, marque beaucoup de (jolis) buts et reste  bien placé au classement. A. la lutte avec des équipes comme Rennes et Marseille pour une place dans le top 5.

Auteur d’un but fabuleux contre Lille (2-3), qui a des chances  d’être sacré but de l’année,  dans un match de très haut niveau, le natif  de Sète est comme sur un nuage durant ces derniers marqués par la terrible crise sanitaire dont il a personnellement pâti puisqu’il a a été positif au Covid 19 à deux reprises. Auteur de 8 buts et  6 passes décisives en 15 journées de Ligue 1, il a été récompensé jeudi du Trophée du meilleur joueur du mois de novembre. Une récompense qu’il s’est pressé de dédier à tous ceux qui lui sont chers  sur son compte Twitter :  » À vous, supporters, à mes Présidents, à mes coéquipiers, je dédie ce beau Trophée du Joueur du Mois. Ce trophée est celui du collectif. MERCI beaucoup ».

Positif et généreux jusqu’au bout des ongles, le joueur  affirme être conscient des difficultés de son club (comme bien d’autres en Ligue 1)  sur le plan financier en raison du manque à gagner causé par le huis clos et par la défaillance  la société Mediapro détentrice des droits TV  qui n’a pas payé ce qu’elle devait payer au football français .

Andy Delort affirme être prêt à des sacrifices  et ouvre la porte à une discussion comme le feront sans doute la plupart  de ses coéquipiers dans ce club à l’esprit familial :  » Le président prend beaucoup sur lui. Le club n’a pas eu d’entrée d’argent de Mediapro, des guichets… S’il faut aider le club, on le fera. On sera patient, on sera à l’écoute du président. On l’avait fait lors du premier confinement ». C’est parce que c’est un champion  et une personnalité exemplaires qu’il a été adopté de façon express par les passionnés et exigeants fans algériens lorsque’ le sélectionneur Djamel Belmadi lui avait ouvert la porte des Fennecs.

Fayçal Chehat