La polémique née de la défaite de l’Algérie devant la Guinée (1-2) en match amical a accouché d’une souris. Donnée partant par la plupart des médias algériens, le sélectionneur Christian Gourcuff a déclaré dans un communiqué mis en ligne sur le site de la Fédération qu’il resterait bien en poste jusqu’à la fin de son contrat. « Je n’ai jamais affirmé que j’allais quitter la sélection. J’ai seulement évoqué un éventuel changement après la double confrontation face à la Tanzanie dans le cas où l’Algérie ne serait pas qualifiée au 3e tour des qualifications de la Coupe du Monde 2018, ce qui aurait été logique puisque prévu ainsi dans mon contrat avec la Fédération algérienne de football”. Par ailleurs, le technicien français a nié avoir eu l’intention de poser des conditions à son maintien à la tête de l’équipe nationale: “Je n’ai jamais évoqué de conditions, puisque ma relation avec la FAF est précisée dans les dispositions de mon contrat. Toutefois, il était nécessaire que je rencontre le président de la FAF pour faire le bilan après le premier tour des qualifications de la Coupe du Monde 2018 et prendre les dispositions nécessaires pour le futur”. Pour clore ce chapitre et montrer que l’union sacrée autour des Fennecs est de retour, il est prévu que le président Mohamed Raouraoua et son coach fassent le voyage de Dakar le 1er décembre pour soutenir l’équipe des moins de 23 ans en quête d’une qualification pour les Jeux olympiques 2016.

@2022mag.com