L’expression  de Sofiane Feghouli dans les médias était devenu rare dans les médias particulièrement  depuis qu’il a quitté  Valence pour West Ham  puis pour  le Galatasaray. Requinqué  moralement et physiquement et sacré champion avec le club turc, l’attaquant international algérien  (7 buts et 10 passes décisives ) s’est confié concernant l’équipe d’Algérie aujourd’hui dans la tourmente.

Lui, qui n’y a plus joué depuis un an, s’est dit frustré tout en déclarant sa disponibilité future: « Je suis très frustré forcément. Après les moments extraordinaires passés en sélection algérienne, c’est toujours difficile de voir que quatre ans après il n’y a pas eu de continuité, s’est-il désolé dans un entretien accordé au site footmercato.net,  on n’a pas su trouver l’alchimie pour continuer à être une bonne équipe. C’est frustrant. Quand je pense à tous les supporters de l’équipe d’Algérie, c’est difficile. Mais bon, quand on regarde l’histoire de la sélection, elle s’est construite sur pas mal d’échecs. Il faudra rebondir et voir ce qui n’a pas été bien fait pour ne plus reproduire les mêmes erreurs. Il faut préparer dès maintenant la Coupe du Monde 2022. Si l’Algérie est une nation importante en Afrique, elle doit figurer dans le gotha mondial. J’estime qu’avec le talent qu’il y a en Algérie, ne pas figurer au Mondial ; même si le contexte africain, les qualifications par rapport à d’autres continents, etc.; est une anomalie pour moi ».   Sur sa disponibilité future, il veut lever les doutes :  » Mais il n’y a pas de problème. Moi, j’ai toujours défendu les couleurs de l’Algérie. Si on fait appel à moi, comme d’habitude, je donnerais le meilleur de moi-même ».

Répondant à plusieurs questions sur les Fennec, le natif de Paris n’a jamais cherché la polémique notamment concernant le sélectionneur dont l’avenir est en pointillé pour ne pas dire scéllé  et dont il n’a pas prononcé une seule fois le nom. Feghouli s’est contenté de dire qu(il n’avait jamais échangé avec Rabah Madjer et qu’il ne sait pas comment il entraîne. Tout est dit.

@Cheikh Mabele