Pour Ali Benarbia, ancien milieu offensif de Monaco et du Paris SG, aujourd’hui consultant, l’échec de l’équipe d’Algérie en Coupe d’Afrique des nations ne l’a pas surpris. Il ‘explique par l’instabilité de l’encadrement et l’absence de travail à long terme : »Avant le début de la CAN, je ne faisais pas du tout de l’Algérie un favori, a-t-il confié au micro de RMC, je vois beaucoup plus le Ghana, voire le Sénégal. En Coupe du monde, ça s’est très bien passé pour l’Algérie. Mais il faut de la continuité. Le problème de l’Algérie, c’est qu’il y a un travail qui est bien fait et qu’ensuite, on repart de zéro. Prendre un sélectionneur algérien, et le laisser travailler sur le long terme, peut être aussi bien. Au moins, les joueurs vont beaucoup plus respecter le sélectionneur ». Pour rappel, il y a quelques mois, le natif d’Oran avait laissé entendre que si un jour il devait retrouver le terrain ce serait pour entraîneur les Fennecs. C’est l’unique challenge qu’il accepterait de relever.  De toute façon, cela ne peut pas être dans l’immédiat car il n’est pas prêt pour une telle mission. Après la démission de Georges Leekens, Djamel Belmadi, entraîneur de Lekhwiya et ancien sélectionneur du Qatar, est celui dont le nom revient le plus souvent en Algérie.

@Cheikh Mabele