Lors d’une  longue conférence de presse  tenue au centre technique de Sidi Moussa , le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, Lucas Alcaraz, ne s’est pas démonté en dépit d’un auditoire très critique après la déculottée subie par les Fennecs en Zambie. L’Espagnol ne s’est pas tellement remis en cause a plutôt reproché a ses joueurs de manquer d’esprit collectif : « Nous n’avons pas joué comme une équipe, a-t-il assené, on peut avoir toutes les stars du monde, mais quand on ne joue pas collectivement, il est impossible de gagner, même face à la plus faible des équipes. C’est ce qui s’est passé lors de la dernière CAN et lors des matches de qualifications du Mondial . A l’avenir il faudra choisir les joueurs qui acceptent de jouer pour le collectif, car quand on joue en équipe on peut même vaincre les paramètres extra-sportifs comme la pelouse et le mauvais arbitrage. »

Par ailleurs, l’ancien entraîneur  du Grenade CF  ne compte pas endosser la responsabilité de l’élimination car il estime que le mal était fait bien avant son arrivée à Alger: « Pour ce qui est de la Mondial  je pense que ma responsabilité se limite au match contre la Zambie. Ce n’est pas ce match qui nous a éliminés. Avant d’entamer le match de samedi à Lusaka, nous n’avions récolté qu’un seul petit point, contre neuf pour le Nigeria. Ce n’était donc pas évident pour l’équipe de poursuivre sa  course sereinement.  » Puis, Alcaraz de rappeler, logiquement, un message sans doute destiné à ses employeurs, ce pourquoi il a été engagé:  »  Mon objectif est de se qualifier pour la CAN, donc le bilan se fera après, pas maintenant. » Et toc!

Dans la foulée, l’Andalou remet à leur place les nostalgiques : «Il faut être fiers de ce qu’avait réalisé l’équipe au Mondial 2014, mais on ne va pas tout le temps continuer à parler de cette équipe. Car depuis, je ne sais même pas combien de fois on a gagné à l’extérieur. » Interrogé sur l’avenir du sélectionneur après le match de Lusaka, Le patron de la FAF, Kheireddine Zetchi avait botté en touche et affirmé que ce n’était pas le sujet. Mais un nouvel échec à Constantine mardi soir pourrait changer la donne.