Il y a quatorze mois exactement, Nabil Fekir était pressenti pour rejoindre Liverpool et la Premier League.  Coût du transfert : 60 millions d’euros. mais à al toute dernière minute, le club anglais retira son offre. Sans donner des explications publiques. La rumeur a voulu accréditer l’idée d’un problème de santé lié au genou du joueur victime trois ans plus tôt d’une grande blessure. De son côté, le milieu offensif Lyonnais  ne s’était pas exprimé sur le sujet.

Jusqu’à cet entretien accordé lundi au quotidien L’Équipe où il a rejeté l’explication préférant parler de mauvaise gestion du dossier par son agent de l’éqoque, en l’occurence Jean-Piere Bernès, sans le citer nommément. « Ce qui a pu m’agacer, affirme le Franco-Algérien qui a signe un contrat de quatre ans cet été avec le Betis Séville, c’est qu’en tentant d’avancer ce pseudo souci physique, cela a pu me griller auprès d’autres clubs qui étaient potentiellement intéressés, développe-t-il. Alors qu’il y a d’autres joueurs qui ont connu la même blessure que moi et ça ne les a pas empêchés de retrouver une trajectoire normale. Mais je n’ai pas de rancœur envers Liverpool. Je les ai rencontrés, nos relations étaient excellentes. Ils m’ont montré qu’ils me voulaient vraiment. Mais derrière, quand tu ne t’entoures pas des bonnes personnes, ça te cause du tort ».

Désormais sous le soleil andalou et dans l’effervescence de la Liga, Nabil Fekir semble avoir retrouvé l’envie et la passion de jouer. Même si une petite blessure  morale reste dans un coin de sa tête.

@2022mag.com