Lorsqu’il est allé célébrer son but, le cinquième de Lyon, face aux supporters stéphanois, un brin provocateur, Nabil Fekir n’avait sans doute pas imaginé les  grosses conséquences de son geste. En l’occurence un début d’envahissement de terrain et l’interruption du derby pendant une quarantaine de minute. S’il a écopé d’un carton jaune, le milieu offensif de l’Olympique Lyonnais risque de le payer plus cher lorsque la commission d’éthique  de la Ligue de Football Professionnel (LFP) se saisira du dossier dans quelques jours.

 Fekir regrette l’ampleur prise par l’événement mais ne s’excuse par pour autant : « J’assume ce que j’ai fait, mais je regrette les débordements, a-t-il confié au quotidien régional Le Progrès,  Cette polémique a fait oublier le superbe résultat qu’on a obtenu. Si j’avais su ce qui allait se passer, je ne l’aurais peut-être pas fait, mais c’était un geste instinctif. Je ne savais pas que j’allais réagir comme ça si je marquais, avant le match  C’est ce qui donne la saveur au derby, ce qui fait son charme aussi. Maintenant, si on ne peut plus rien faire… mieux vaut faire du théâtre ou autre chose ». Soutenu par ses coéquipiers, les fans du club et même son président, ce derby marqué par la gifle infligée par l’OL à son orgueilleux voisin a  tout de  même comme un goût de gâchis.

@Cheikh Mabele