Alors que le choc ES Tunis – MC Alger  comptant pour la sixième et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue des champions est d’une énorme importance pour le club algérois et pour le Zamalek ( l’Espérance étant déjà qualifiée ), la pression des Chevaliers Blancs du Caire monte en puissance. Les Egyptiens laissent entendre – sans le dire nommément – que les voisins maghrébins  pourraient s’arranger afin qu’il n’y ait pas de perdant au stade de Radès, ce qui éliminerait d’office le vice-champion d’Afrique  même en cas de succès face aux Sénégalais du FC Teunghet.

C’est l’entraîneur adjoint du Zamalek qui s’est exprimé le premier:  » Le fair-play est déjà le slogan de la FIFA,  a confié Osama Nabih  au micro de la chaîne  On Time Sports, et le  Zamalek n’a pas besoin de demander aux [équipes] d’y adhérer. L’Espérance est un grand nom comme Ahly et le Zamalek, et je ne peux pas imaginer qu’ils accepteront de perdre deux matches consécutifs.Je pense que l’Espérance jouera équitablement contre le MC Alger. Nous garderons l’espoir existant jusqu’à la dernière minute, même si notre destin n’est pas entre nos mains ». Le MCA appréciera de ne pas être considéré par les  Cairotes comme un grand nom du football africain. Pour le moment, c’est le silence radio à Alger et à Tunis Qui s’explique sans doute par le souci de ne pas mettre de l’huile sur le feu.

@2022mag.com