La Tunisie,  dont il a dirigé la sélection en 2014-2015, Georges Leekens en fait le tour. Un mois et demi après son recrutement par l’ES Sahel, l’entraîneur belge vient d’être limogé. Séparation à l’amiable dit-on des deux côtés. C’est sans doute la plus courte expérience de sa carrière d’entraîneur.  Ce sont ses adjoints, Patrick De Wilde et Tawfik Zaâboub qui assureront l’intérim.

Lui affirme avoie chois de partir parce qu’il n’avait pas les coudées franches. :  » Ce sont des différences de point de vue. Ici, ça peut aller très vite, a-t-il cnfié dans les colonnes du quotidien flamand Het Nieuwsblad, les résultats étaient bons, mais quand j’ai compris que je ne pourrais pas continuer à travailler à ma manière, vous me connaissez : j’ai préféré dire stop. Mon système nécessitait quelques joueurs que le club n’était pas prêt à amener ».

Concernant son avenir proche, le coach qui avait également  limogé de son poste de sélectionneur de l’équipe de Hongrie, ne semble pas prêt à raccrocher et laisse la porte ouverte à une énième expérience; « Nous verrons, a-t-il dit toujours aussi peu autocritique, tout ce que je sais, c’est que j’ai fait un travail fantastique ici ». Le bilan, en apparence n’est pourtant pas négatif à Sousse où il gagné quatre matches et fait trois matches nuls en sept journées.

@2022mag.com.