L’équipe des Emirats arabes unis s’est effondrée comme un château de cartes  devant la pression du Qatar  (04) en demi-finale de la Coupe d’Asie des nations. Le plus grave, c’est qu’elle disputait ce match historique  sur ses terres et pour une place en finale. Le premier à se montrer touché  est le sélectionneur qui  prend tout sur lui et reconnaît qu’il s’est trompé dans ses choix avant de se trouver sans solution: «Je voudrais m’excuser auprès des fans des EAU pour le résultat, a confié Alberto Zaccheroni en conférence de presse, nous voulions faire plaisir au pays.  Nous reconnaissons que l’équipe qatarie était meilleure sur le terrain. Nous n’avons pas pu jouer comme nous le souhaitions. Je suis le coach, je suis le premier à être tenu pour responsable. J’admets que la tactique utilisée au début de ce match n’a pas porté ses fruits. J’ai essayé de changer mais c’était trop tard ».

 Emirats arabes unis : Un parcours chaotique qui se termine mal (photo afc.com )


Emirats arabes unis : Un parcours chaotique qui se termine mal (photo afc.com )

Si au soir de la défaite, le coach italien n’a pas parlé de démission, il semble inévitable que  la Fédération émiratie ne renouvellera pas son contait qui prenait fin avec la Coupe d’Asie :  » J’ai pris en charge l’équipe des EAU il y a 15 mois. J’ai travaillé avec dévouement et j’ai fait de mon mieux. J’ai signé le contrat jusqu’à la fin de la Coupe d’Asie  Atteindre la demi-finale n’était pas à la hauteur de mes attentes car je voulais remporter la Coupe d’Asie. Pour moi, ce n’est pas un résultat satisfaisant ». Ce que les Emiratis ne pardonnerons pas à leur entraîneur mais aussi à leurs joueurs c’est que l’humiliation a été infligée par un voisin avec lequel les relations politiques sont tendues et les relations diplomatiques coupées.  Incroyable scénario, le Qatar a largement dominé  l’Arabie Saoudite et les Emirats deux pays qui  l’ont mis  en quarantaine  depuis juin 2017.

@2022mag.com