Eliminés samedi soir à Bata par la Guinée Equatoriale (2-1 après prolongation) après avoir été rejoints dans le temps additionnel à la suite d’un penalty très litigieux, les Aigles de Carthage n’ont pas digéré la décision de l’arbitre mauricien Rajindraparsad Seechurn. Florilège de réactions unanimes dans le camp tunisien pour fustiger une soirée gâchée par une décision inique, comme l’a reconnu ailleurs la presse internationale.

 

Georges Leekens, le sélectionneur belge de la Tunisie :  » Le résultat est forcé. Ils sont à domicile, j’avais dit hier (vendredi) que j’espérais que l’arbitre soit au niveau, il ne l’était pas, c’est simple, c’est dommage. Nous sommes très malheureux, la Tunisie ne mérite pas ça. C’est une injustice. Le défenseur tunisien Hamza Mathlouthi n’a même pas touché le joueur (Ivan Bolado, NDLR). Je dois protéger mes joueurs et je dois aussi protéger le football. Je suis entraîneur depuis 30 ans, j’ai eu beaucoup d’expériences, j’ai travaillé à l’étranger, mais ça, on ne peut pas l’accepter. Le coup franc, d’accord, il était parfait, mais le penalty est inacceptable. Tout le monde a rigolé, je n’en croyais pas mes yeux. Ce n’est pas beau pour le foot, c’est dommage. On n’a pas été traités comme il faut depuis deux semaines qu’on est là, et ça on ne l’a pas mérité, ça n’a rien à voir avec la Guinée équatoriale. Ce n’est pas seulement ce match, il y a deux penalties reçus et deux qu’on n’a pas reçus, c’est beaucoup en quatre matches. Une fois, d’accord, deux fois, d’accord, trois fois c’est difficile, quatre fois c’est trop !  »

Ahmed Akaichi, attaquant de la Tunisie : « Ce n’est pas normal, a dit Akaichi après le match. Tout le monde a vu ce match. C’est un point d’interrogation pour la CAF, pour Issa Hayatou. Il ne peut plus rester dans le foot africain, il faut qu’il parte ! C’est le foot de la misère ! L’arbitre a tout fait pour que la Guinée (équatoriale) gagne. »

Bilal Mohsni, défenseur de la Tunisie : « Dès le début, à Ebebiyin, on voit les hôtels des autres équipes, confortables, avec écran géant, nous on n’avait pas de télé, pas d’électricité ni d’eau, OK, pas de problème. On nous déplace en minibus, avec de toutes petites places, où on n’avait pas de clim pendant trois heures, OK on accepte. Après on arrive ici, on joue contre le pays organisateur, on se dit qu’il y aura du monde, que ce sera une belle ambiance, et on tombe sur un arbitre qui était avec eux et ça a détruit toute la fête. C’est normal qu’à la fin, quand on vient jouer un match de foot et qu’on se fait avoir et escroquer, tout le monde soit énervé. On s’est fait avoir par l’arbitre et la CAF, donc on a les nerfs. On est en Afrique, c’est à cause des matches comme ça, des choses comme ça que l’Afrique n’avancera jamais. Et c’est dommage, parce que nous, en tant que joueurs européens, on vient pour faire avancer notre pays et l’Afrique, pour montrer qu’il y a de bons joueurs qui peuvent rivaliser avec tous les joueurs du monde, mais ce qui vient de se passer ce soir, on ne peut rien faire du tout. Ca ne sert à rien de venir à la CAN si c’est pour se faire voler. Si la Guinée équatoriale avait été meilleure, je l’aurais dit, qu’ils méritaient de gagner. Là on était meilleurs qu’eux, mais l’arbitre a été meilleur que nous, bravo l’arbitre. Si les arbitres continuent comme ça, je pense que la Guinée équatoriale va gagner la coupe. Même les meilleurs joueurs africains ne battront jamais un arbitre comme celui-là. Les joueurs guinéens sont venus nous chambrer, c’est normal qu’il y ait une réaction de notre part. C’était honteux pour le pays organisateur. Il ne fallait pas venir nous chercher et insulter nos joueurs avec des gestes pas très catholiques « .

 

 

@2022mag.com