Après quasiment une année d’interruption pour cause de Covid-19, la 3e journée des éliminatoires de la CAN  2021 (reportée à 2022) redémarre ce mercredi. Avec la Libye et la Mauritanie en vedette.

Evidemment, le temps nous a semblé long depuis les deux premières journées éliminatoires, disputées en novembre 2019. La suite était prévue pour mars de cette année mais la pandémie de Covid-19 a contraint la CAF à reporter les dates de quelques mois. A l’arrivée, et en dépit de difficultés pour assembler leurs meilleures formations possibles, les 48 sélections en lice pour l’édition 2021 sont au rendez-vous une semaine durant. Deux matches chacune au programme face au même adversaire. L’occasion de faire le point sur le parcours des équipes arabes engagées.

Groupe E (Mauritanie, Maroc)

Maroc en lutte  avec la Mauritanie  pour la première place du groupe

Maroc en lutte avec la Mauritanie pour la première place du groupe E

Les hommes de Corentin Martins vont bien, merci pour eux puisqu’ils ont tenu en échec le Maroc (0-0) avant de dominer la Centrafrique (2-0). Coleaders (à égalité de points, 4) avec le Maroc, ils affrontent le Burundi. Match aller ce mercredi au Cheikha Boïdiya de Nouakchott face à la lanterne rouge du groupe, avec zéro point. Les Mourabitounes se sont bien préparés, notamment lors du match d’octobre où ils ont dominé la Sierra Leone (2-1) à domicile. La FFRIM a par ailleurs reçu l’accord de la CAF pour que le match se dispute devant un public, certes limité. Quatre petits nouveaux – Yassin El Wely, Mouhsine Bodda, Nouh Mohamed El Abd (FC Nouadhibou) et Zein Bardass (Tevragh Zeina) – font leur apparition dans le groupe assemblé par Martins. Les Mauritaniens sont les grands favoris face à un adversaire très largement à leur portée. Le Maroc, leur grand rival du groupe, reçoit la Centrafrique vendredi soir. Vahid Halilhodzic a profité de la fenêtre internationale d’octobre pour élargir le groupe à l’occasion de deux tests (3-1 contre le Sénégal, 1-1 contre la RDC). Les Lions de l’Atlas s’appuieront sur leurs cadres – En-Nesyri (Séville), Ziyech (Chelsea), Bounou (Séville) – pour faire le plein de points contre les Fauves du Bas-Oubangui, avec un match retour non pas à Bangui (stade non homologué) mais à Douala (Cameroun) sur terrain neutre.

Groupe G (Egypte)

Groupe  J: L'Egypte a les armes pour sortir indemne du piège tendu par le Togo

Groupe  G: L’Egypte a les armes pour sortir indemne du piège tendu par le Togo

Dans la continuité de leur CAN 2019 ratée (élimination dès les huitièmes de finale), les Pharaons ont très mal démarré cette campagne, on s’en souvient. Accrochés à domicile par le Kenya (1-1) puis tenus en échec par les Comores (0-0), ils sont distancés de deux longueurs par le duo Comores-Kenya. Les hommes de Hossam El-Badry reçoivent samedi le Togo de Claude Le Roy avant d’aller à Lomé. Pour se qualifier, ils n’ont pas le choix, il leur faut faire six points face au dernier de leur poule (1 pt). Une mission loin d’être impossible sachant que Mohamed Salah, El Neny et Trezeguet sont de la partie. Badry a fait également appel à six éléments du Ahly (Mohamed El-Shenawi, Ayman Ashraf, Mohamed Hani, Hamdi Fathi, Amr El-Sulaya, Magdi Afsha) et autant du Zamalek (Mohamed Abou-Gabal, Mahmoud Alaa, Mahmoud Hamdi « El Wensh », Tarek Hamed, Ahmed Sayed « Zizo », Mostafa Mohamed), les deux clubs finalistes de la Ligue des champions programmée le 27 novembre au Caire. 

Groupe H (Algérie)

Le champion d’Afrique 2019 reçoit jeudi soir à Alger le Zimbabwe. Deux joueurs ont été appelés en renfort par le sélectionneur Djamel Belmadi : Aymen Abdellaoui (FC Sion) qui remplace Mohamed Farès (Lazio), et Hocine Benayada (Club Africain Tunisie, qui supplée Youcef Atal (Nice), positif à la Covid-19. Rami Bensebaïni était encore attendu mercredi matin. La tâche paraît quelque peu compliquée pour le leader du groupe qui compte six points après ses victoires contre la Zambie (5-0) et le Botswana (1-0). En face, le Zimbabwe présente des attaquants réputés – Khama Billiat, Tino Kadewere de Lyon, actuellement en pleine forme- et il faudra mesurer ce duo-là. Mais les vainqueurs de la dernière CAN ont démontré lors de leurs matches de préparation en octobre qu’ils avaient du coffre (1-0 contre le Nigeria, 2-2 contre le Mexique). Les Fennecs sont favoris et s’attendent à une adversité qui leur opposera un jeu athlétique auquel ils sont habitués.

Groupe J (Tunisie, Libye)

Les Aigles de Carthage   larges favori du Groupe J

Les Aigles de Carthage larges favoris du Groupe J

A l’instar de l’Algérie, les Aigles de Carthage ont eux aussi fait le plein de points grâce à leurs succès sur la Libye (4-1) puis la Guinée Equatoriale (1-0). Mondher Kebaier, leur sélectionneur, a également effectué une revue d’effectif contre le Soudan (3-0) puis le Nigeria (1-1). Ils affrontent la Tanzanie à Radès vendredi soir, et le groupe est au complet. Le 4-3-3 tunisien tournera autour de la colonne vertébrale Ali Maaloul-Ferjani Sassi-Wahbi Khazri-Youssef Msakni. De son côté, la Libye, deuxième avec 3 points, reçoit ce mercredi soir à Radès, sur terrain neutre, la Guinée Equatoriale. Ali El-Margini, le nouveau sélectionneur, s’appuiera sur les observations découlant du match amical face aux Comores (défaite 1-2) en octobre. Les coéquipiers de Sand El-Warfaly, le défenseur axial du Raja, sont favoris de ce choc face au Nzalang Nacional.

Voici les dates des matches retour de ces affiches : Burundi – Mauritanie ; Guinée Equatoriale – Libye (dimanche 15) ; Zimbabwe – Algérie (lundi 16), Centrafrique – Maroc ; Togo – Egypte ; Tanzanie – Tunisie (mardi 17).

@Samir Farasha