Alors que la date limite du dépôt des candidatures  à l’élection à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF)  est fixée au 12 novembre,  aucun dossier n’est arrivé au siège de l’institution faîtière du football continental. Pourtant , Ahmad Ahmad , qui n’a pourtant toujours pas  affirmé qu’il se représenterait, semble bien parti pour rester à son poste. Une initiative ( spontanée ?) prise pour soutenir le président en poste fait sensation. En effet, une déclaration signée par les responsables des six  zones du continent encourage le Malgache à se représenter en lui assurant le soutien de 46 des 54 présidents de  fédérations. Contenu du communiqué : « Aujourd’hui, nous, présidents des six conseils des associations africaines de football, soutenus par 46 présidents de nos 54 associations membres, appelons le président Ahmad à se présenter pour un second mandat afin de poursuivre sa réalisation. S’il décide de le faire, nous le soutiendrons« .

Seules les Fédérations  des pays suivant n’ont pas approuvé cet appel à se ranger derrière Ahmad. IL s’agit en l’occurence de  l’Algérie, du Botswana, de la Côte d’Ivoire, du Nigeria, de la Sierra Leone, de Afrique du Sud, de l’Ouganda et du Zimbabwe.  A noter que le Maroc, qu’on soupçonne avait de grandes ambitions pour son homme fort, Fouzi Lekja et l’Egypte, très critique  sur le bilan du président actuel, et la Tunisie, qu’on croyait concentrée sur l’entrée en course de Wadi Al Jari, n’ont encore commenté l’engagement des 46 derrière  Ahmad Ahmad. À suivre.

@2022mag.com