Observateur très attentif de la Premier League, le sélectionneur des  Pharaons  Hossam El-Badry avoue avoir été plutôt déçu par le niveau et affirmer ne  pas  avoir repéré suffisamment de talents, notamment en attaque, alors que l’équipe nationale a besoin de se renouveler partiellement avant les prochaines échéances :  » Il n’y a pas de stabilité dans les postes  d’attaquants en équipe nationale, a-t-il confié à la télévision nationale,  alors que nous sommes dans l’obligation  d’avoir des joueurs de haut niveau à chaque poste. Aujourd’hui, je suis inquiet de ne pas trouver de doublures appropriées. Aucun joueur n’a attiré mon attention en Premier League égyptienne, même s’ il y a des joueurs comme l’ailier d’Enppi, Mohamed Sherif,  et le défenseur du Zamalek, Mahmoud El-Wensh en mesure de venir nous renforcer. L’attaquant du Zamalek, Mostafa Mohamed, a besoin de plus de travail pour s’améliorer. Et ses apparitions régulières avec le Zamalek sont importantes pour l’équipe nationale car c’est un joueur talentueux ».

Mais c’est sas doute pas suffisant pour rassurer l’ancien entraîneur d’Al Ahly. Avec un championnat domestique qui ne prendra fin qu’à la fin octobre , l’Egypte n’a programmé aucun match de préparation à sa sélection et devra sas doute disputer les deux prochaines journées des éliminatoires de la CAN 2022 programmée à la mi-novembre avec un groupe qui n’a pas évolué ensemble depuis presque un an.

@2022mag.com