Au lendemain de la première défaite du Zamalek en championnat (0-2 jeudi soir contre ENPPI), qui a mis fin à une invinciblité de treize matches cette saison, l’entraîneur portugais des Chevaliers Blancs, Jaime Pacheco, n’était pas à l’entraînement de son équipe, a constaté le quotidien national égyptien « Al-Ahram ». La session était prévue à 16h, mais le technicien n’est pas venu et c’est son adjoint Mohamed Salah qui a assuré l’intérim.

Rappelons que cette défaite a permis à ENPPI de passer devant le Zamalek au classement et d’occuper seul la tête du championnat avec deux longueurs d’avance sur le club cairote.

L’absence de Pacheco serait en vérité motivée par les critiques formulées publiquement par le président zamalkaoui Mortada Mansour et visant son entraîneur, en particulier ses choix dans le onze de départ. Irrité, Pacheco se serait montré ferme selon le site « Kingfut » et a répété au comité directeur qu’il était le seul responsable de l’équipe. Et qu’à ce titre, il quitterait le club si le président réitérait ses propos. Ambiance…

 

@2022mag.com