Placé à la tête du Zamalek après la fuite inattendue du technicien portugais Jaime Pacheco début janvier – parti en Arabie Saoudite – Mohamed Salah justifie pleinement la confiance du président Mortada Mansour.

L’ancien adjoint de Pacheco a tout simplement remporté tous les matches depuis sa nomination à la tête des Chevaliers Blancs : 2-1 contre Petrojet, 1-0 contre Arab Contractors en championnat, ce qui permet au Zamalek de rester en tête. Et dimanche, il s’est également bien sorti du piège tendu par Nogoum al Mostaqbal (D2) en 32e de finale de la Coupe nationale (2-1).

Vainqueur des deux dernières éditions de la Coupe, le Zamalek s’est imposé d’un but, grâce à un doublé de son remplaçant Ahmed Ali, entré à la place du décevant Burkinabé Abdoulaye Cissé.

A l’arrivée, trois matches et autant de succès pour Mohamed Salah dont l’intérim devrait logiquement se prolonger. Pour son plus grand bonheur et celui du club qui aspire au calme, mais aussi à la conquête d’un titre de champion après lequel il court depuis…2004 !

 

 

@2022mag.com