Après avoir démarré par un match nul, les Pharaons ont enchaîné deux succès 1-0, et bouclent leur poule en tête avec sept points. Ils défieront le Maroc en quart de finale.

Hector Cuper a d’ores et déjà réussi son pari. Même s’il ne possède pas de goleador chez ses Pharaons, il a su mettre en place un onze solide défensivement – aucun but encaissé en trois sorties – et équilibré dans toutes ses zones. Et avec Salah, il dispose d’un passeur-buteur providentiel. Et face au Ghana, l’entrée de l’expérimenté latéral droit El-Mohamady a énormément apporté, tant en défense que lorsque l’Egypte était en possession du ballon. Le Ghana, lui, se présentait avec quatre changements par rapport à sa victoire sur le Mali, Yiadom, mensah, Badu et Tetteh ayant été titularisés pour la circonstance.

Pour valider sa qualification –déjà très envisageable avec quatre points en poche- l’Egypte n’avait besoin que d’un petit point contre le Ghana. Cela n’a pas empêché les septuples champions d’Afrique d’attaquer le match pied au plancher. Dès la 11e minute, Salah ouvrait la marque sur un coup légèrement à droite de la surface, de l’extérieur du pied. Un bijou de la part du joueur de la Roma, passeur décisif le match précédent contre l’Ouganda (1-0). Le ton de la rencontre était donné. Groggy, le Ghana tentait bien de réagir mais l’Egypte, experte, confisquait le ballon et ralentissait consciencieusement le rythme du match.

Mohamed Salah

Mohamed Salah

La sortie d’Asamoah Gyan, le capitaine ghanéen, sur blessure, et son remplacement par Jordan Ayew, affaiblissait un peu le potentiel offensif des Black Stars, croyait-on alors (41e). Mais, dans la minute qui suivait, un long coup franc d’Afful trouvait la tête d’Amartey qui, gêné, ne cadrait pas. La pause intervenait logiquement sur ce score (1-0) sans que l’Egypte n’ait été bousculée.

El Hadary, un vétéran bien alerte

La seconde période en revanche allait être dominée par les coéquipiers d’André Ayew, désireux de sortir avec au moins le point du nul. Agyemang Badu adressait à la 69e une frappe magistrale qu’El Hadary repoussait à la manière d’un volleyeur. Le gardien de but et vétéran était d’ailleurs l’une des grosses satisfactions égyptiennes, on le verra plus tard. A la dernière minute du temps règlementaire, il se détendait comme un félin et déviait une frappe canon de Jordan Ayew, qui prenait la direction du but.

dc0ab2aa-d673-4864-a7f4-c826be7deb20

L’Egypte, sans paniquer, repoussait les Ghanéens et se permettait même quelques contres rapides, finalement mal négociés. A l’arrivée, les Pharaons se sont imposés 1-0, et terminent seuls en tête avec sept points, deux buts marqués et zéro encaissé. Ils affronteront les Lions de l’Atlas en quart de finale ce dimanche soir à Port-Gentil. Efficaces et réalistes, il reste quand même à ces Pharaons à progresser dans leurs phases offensives, un domaine où cette équipe demeure encore très perfectible.

@Samir Farasha

La feuille de match

Egypte – Ghana  1-0 (1-0). Arbitre : M. Gassama (GAM). But : Mohamed Salah (11e). Avertissements : Mohsen (56e), Trezeguet (74e) pour l’Egypte ; Tekpetey (77e), Boye (80e) pour le Ghana.
Egypte : El-Hadary – El-Mohamady, Gabr, Hegazy, Fathy – Salah, Hamed, Elneny, El Saïd (Warda, 75e), Hassan Trezeguet – Mohsen (Kahraba, 69e).  Entraîneur: Cuper.

Ghana : Razak – Yiadom, Amartey, Boye, Mensah – Badu (Wakaso, 80e), A. Ayew, Afful – Atsu, Gyan (J. Ayew, 41e), Tetteh (Tekpetey, 77e). Entraîneur: Grant.