Alors que la fédération a annoncé un peu vite lundi l’arrivée de Hector Cuper, un accord n’avait pas encore été trouvé entre les deux parties. Le Français Alain Giresse est le plan B de l’Egypte.

 

C’est une drôle de situation à laquelle se trouve confrontée la fédération égyptienne (EFA) depuis le début de la semaine, et elle ne lui fait pas vraiment honneur. Lundi, elle annonçait triomphalement avoir opté pour le technicien argentin Hector Cuper pour diriger les Pharaons. Une annonce officielle dont nous nous étions d’ailleurs fait l’écho après plusieurs semaines, voire plusieurs mois d’attente.

Dans la foulée, l’EFA avait également publié sur son site officiel quelques détails concernant le contrat du futur coach égyptien. Bref, tout semblait réglé entre Cuper et l’EFA et son arrivée puis sa présentation paraissaient n’être qu’une question de jours.

Mais il y a un « mais ». Le deal n’a pas été officiellement confirmé du côté de l’Argentin, tout simplement parce que les deux parties continuaient encore de négocier au moment de l’annonce… Un peu comme si l’EFA avait voulu « forcer la main » de l’expérimenté technicien.

Mercredi soir, rien ne semblait encore réglé. Mieux, l’un des membres du comité exécutif de la Fédération , Mahmoud el-Shamy, a déclaré sur une chaîne locale que l’EFA avait un plan B. « En cas d’échec des négociations avec Cuper, le Français Alain Giresse est notre deuxième option, suivi par Rijkaard ».

Tout cela ne fait évidemment pas très sérieux. Rappelons quand même que le dernier sélectionneur en date, Shawki Gharib, a été démis de ses fonctions en novembre dernier et que depuis, rien n’avait été décidé. Tout juste la fédération avait indiqué vouloir faire appel à un étranger pour relancer une sélection absente des trois dernières phases finales de la CAN… Alors, Cuper, Giresse ou Rijkaard ? A moins que cela ne soit finalement aucun de ces trois-là !

Le futur sélectionneur des Pharaons aura pour double mission de conduire la sélection en phase finale de CAN 2017 mais aussi en Coupe du monde (2018), une compétition qui se refuse à l’Egypte depuis 1990…
@2022mag.com