Décidément la Saudi Pro League semble être devenu la Mecque pour de très nombreux footballeurs nord-africains évoluant au pays ou en Europe. Le dernier en date  à rejoindre ce championnat  est le Tunisien NaIm Sliti qui quitte   le FC Dijon, club de  Ligue 1 française ) parti  rejoindre Al Ittifak Jeddah  où il a paraphé un contrat de trois ans. L’Aigle de Carthage sort d’une belle saison  en France où  il largement contribué au maintien du club parmi l’élite notamment lors du barrage face au RC Lens.

En championnat, le natif de Marseille avait disputé 37 matches et inscrit 7 buts.D’ailleurs, en annonçant son transfert, le club sur sa page officielle, le club  lui a rendu hommage “L’ensemble du DFCO remercie Naïm pour son professionnalisme, son respect du maillot et son sourire au quotidien. Bonne chance pour la suite Naïm”.  

Conscient que sa destination laisse dubitatifs les  suiveurs du championnat de France et une partie des fans du club, Naim Sliti a commenté la nouvelle orientation donnée sa carrière : « Je sais que certaines personnes, surtout dans le foot, vont être surprises par ce choix. Mais, honnêtement, ce n’est pas mon problème et aller là-bas me rend heureux. Ettifaq ne fait pas partie des très gros clubs, mais ils sont en train de mettre les moyens pour monter une grosse équipe. C’est aussi un championnat où je vais retrouver Bafétimbi Gomis et Giovinco. Les gens mettent aussi tous les pays dans le même sac. L’Arabie Saoudite n’est pas le Qatar ou les Emirats Arabes Unis. C’est un championnat qui a énormément de fans, je vais jouer dans des stades pleins, avec plus de 50 000 personnes et avec sept étrangers par équipes. C’est un pays de football ».

A 27 ans, c’est une nouvelle expérience qui commence pour celui qui  a connu des clubs comme Sedan, le Paris FC ou  Lille. Avec la sélection tunisienne, Sliti a fini dans le dernier carré derrière l’Algérie, le Sénégal et le Nigeria.

@2022mag.com

.