Tenu en échec chez lui par le FC Nouadhibou, le Raja sera l’un des cadors arabes en danger à l’occasion des seizièmes de finale retour qui se déroulent ce week-end…

Sous le feu de la tourmente, avec les salaires impayés et la grogne des supporters, le président Hasbane a promis voici quelques jours des primes substantielles aux Verts casablancais. Ces derniers effectuent ce samedi après-midi un déplacement compliqué à Nouadhibou pour affronter le FCN local. Les protégés du Camerounais Mauril Njoya ont réussi l’exploit il y a quelques jours en allant chercher le nul (1-1) en terre marocaine. Et ils sont très difficiles à battre dans le vent de Nouadhibou. Tombeurs de l’Africa ivoirien au tour précédent, les Mauritaniens ont toutes les bonnes raisons d’espérer un résultat positif. Après tout, ils n’ont besoin que d’un nul 0-0 pour franchir ce pallier, ce qui serait historique.
Ce match concerne la Coupe de la Confédération, qui a livré d’autres surprises on s’en souvient au tour aller pur certains favoris de la compétition. C’était le cas du Zamalek du Caire, tombé (2-1) à Hawassa devant les Ethiopiens de Wolaita Dicha. Piégés, les Chevaliers blancs accueillent Dicha à Suez, avec un Bassem Morsi qui a retrouvé le chemin des filets. Muet depuis de trop longs mois, il a marqué un doublé contre Ragaa en championnat. Son regain de forme devrait inspirer le Zamalek.

Le Zamalek  (photo cafonline.com ) devra se méfier des Ethiopiens

Le Zamalek (photo cafonline.com ) devra se méfier des Ethiopiens

Du côté du Club Africain de Tunis, demi-finaliste 2017, il faudra s’imposer a minima 2-0 pour renverser la vapeur après la défaite de l’aller (3-1) à la Renaissance de Berkane (3-1), le club du président de la Fédération marocaine Fouzi Lekjaa. Ayoub El-Kaabi, le MVP du dernier CHAN (et son meilleur buteur avec neuf réalisations en six sorties) n’avait pas marqué mais sa récente convocation chez les A marocains par Hervé Renard, pour les deux matches de préparation au Mondial, pourrait lui donner des ailes. A Radès, le Club Africain de Bertrand Marchand devra réaliser un authentique exploit. En est-il capable ?

Vainqueurs vendredi soir 2-1 de la Mancha congolaise mais battus 3-0 à l’aller, le Ahly Shandi (Soudan) a quant à lui quitté prématurément la compétition. Vainqueurs 1-0 à Sfax sur terrain neutre, les Libyens de l’Ittihad Tripoli auront la tâche difficile contre les Nigérians d’Akwa United. Diego Garzitto, le coach, fera preuve de prudence au plan défensif et regrette évidemment que son équipe n’ait pas su faire le break.
Larges vainqueurs des Zambiens de Nkana (3-0), les joueurs du CRB algérien ont préparé sereinement la manche retour qui se déroule à Kitwe. Rachid Taoussi, le coach marocain des Belouizdadi, affiche une belle confiance et jouera naturellement le contre.
La tâche des Tunisiens de l’US Ben Guerdane, défaits au CARA Brazzaville (3-0) paraît très compliquée pour un club sans vécu continental. On voit mal le poucet tunisien inscrire trois, voire quatre buts à cet ancien champion d’Afrique dans les années 1970.
Rentrés de RD Congo nanti d’un nul (2-2) contre le Maniema Union, l’USM Alger va bien. Porté par son récent succès en championnat (3-2) contre l’ES Sétif, il lui faut à minima un nul (0-0 ou 1-1) pour passer. Mais il cherchera évidemment à contenter son public (et à enfoncer le clou) par une victoire. Oussama Darfalou et ses collègues en sont capables. Miloud Hamdi, le coach, y croit.

Le Hilal Obeid, demi-finaliste surprise en 2017, devra faire mieux chez qu’un 0-0 après celui de l’aller à Bujumbura contre le modeste Olympic Star. Sous peine de subir la même punition que le Merreikh, éliminé au tour précédent. Victoire impérative donc pour Obeid.
Un mot enfin pour El-Masry de Port-Saïd, l’autre représentant égyptien dans cette compétition, accroché en Tanzanie par le Simba SC (2-2). Hossam Hassan, le légendaire coach (et ancien avant-centre du Ahly et des Pharaons) a averti ses joueurs, il faudra redoubler de vigilance face à un adversaire décomplexé. Avec le soutien du public de Port-Saïd, de nouveau autorisé à revenir au stade six ans après la tragédie qui avait fait 74 morts, tout est possible.

MC Alger (photo fafdz.com) veut retrouver la phase de groupes de la LDC. Sa dernière participation remonte à 2011.

MC Alger (photo fafdz.com) veut retrouver la phase de groupes de la LDC. Sa dernière participation remonte à 2011.

 WA Casablanca, Al Ahly, voyageront tranquilles

La Ligue des champions, elle, devrait logiquement voir passer une floppée de favoris. A commencer par le champion sortant, le Wydad Casablanca, tombeur (7-2) des vice-champions ivoiriens, Williamsville AC. Même si la formation dirigée par le Tunisien Faouzi Benzarti était encore à égalité (2-2) juste avant l’heure de jeu, elle ne devrait pas trop souffrir à Abidjan. Difficile de faire un pronostic car les Ivoiriens sont déchainés sur leur terrain et auront à cœur de gagner le match retour même s’ils sont quasiment éliminés…
Sans surprise, le Ahly du Caire devrait confirmer à Libreville son succès sur le Mounana gabonais (4-0). Sacrés champions d’Egypte voici quelques jours pour la troisième saison d’affilée, les finalistes de la dernière LDC et recordmen de victoires dans la compétition ont eux aussi quasiment assuré leur passage pour la phase des poules. Hossam al-Badry  (voir notre brève ) a beau jouer la prudence, son équipe est largement supérieure à son adversaire gabonais.

Vainqueur 4-2 de Plateau Utd (NGA), l’Etoile du Sahel s’offre un déplacement périlleux. Les joueurs de Sousse devront assurer l’essentiel, sachant qu’un nul leur suffit. En revanche, ils devront éviter d’encaisser deux buts et plus, surtout s’ils n’en marquent pas…
On suivra avec le plus grand intérêt l’Espérance de Tunis. Les Sang et or ont été contraints au match nul (0-0) à Machakos par l’ogre kenyan Gor Mahia, dans un remake d’une finale continentale de 1987. Echaudés par le résultat de l’aller, les coéquipiers de Ghilane Chaalali ont rassuré lors du succès (3-0) contre le Stade Tunisien en championnat. Une victoire qui leur servira de base de travail.

Autres clubs en ballotage, les deux représentants algériens, l’ES Sétif et le MC Alger, battus en déplacement mais par un seul but d’écart. Sétif avait perdu 1-0 au Ghana contre Aduana mais devra oublier sa défaite contre l’USMA pour espérer renverser le résultat à domicile. C’est aussi le cas du Mouloudia battu 2-1 à Lagos par le MFM FC. Il possède l’expérience pour renverser ce néophyte continental.
Est-ce que le Hilal Omdurman, tombé à Lomé face à l’AS Togo Port (0-2), sera capable d’inscrire deux, voire trois buts face à un adversaire hyper motivé ? Les Soudanais devront encore cravacher comme lors du tour préliminaire contre la LISCR du Liberia. Battus 1-0 à Monrovia, ils s’étaient finalement imposés à Khartoum (3-0).
On attendra encore un exploit du Difâa Hassani El-Jadida aux dépens de l’AS V. Club de Kinshasa, finaliste de l’épreuve en 2014. Les Marocains ont gagné 1-0 à l’aller mais un but d’avance est un maigre viatique face à Florent Ibenge et sa bande…

@Samir Farasha