Battue 2-1 par le Hafia Conakry, l’équipe de Faouzi Benzarti est handicapée par des forfaits et ne compte que douze joueurs de champ disponibles. Attention, danger !

Pour ce 1er tour retour, il faudra surveiller les représentants tunisiens, et en particulier l’ Etoile du Sahel s’était inclinée (2-1) à Conakry face au Haifa. Les Etoilés, qui ont perdu la Coupe nationale le week-end dernier face au CSS, doivent se ressaisir. Ils reçoivent à Monastir, à 20 kilomètres de Sousse, dans des conditions particulières. Seuls 14 joueurs sont disponibles, la faute à une liste CAF tronquée par le secrétariat général du club, mais aussi à des blessures comme celles de Yassine Chikhaoui (un mois d’arrêt pour fracture du bras en finale de Coupe) et du gardien de but Walid Kridène.

De fait, le coach Faouzi Benzarti ne compte que douze joueurs de champ plus deux gardiens ce qui signifie seulement deux remplaçants possibles dans le champ. Benzarti est sous pression vis-à-vis d’un public qui n’a pas franchement apprécié la défaite aux tirs au but en Coupe nationale, et qui commence à regretter son prédécesseur, Roger Lemerre…

Ce sera un peu plus tranquille du côté des « Brésiliens » de l’US Ben Guerdane, qui avaient cartonné 5-1 Amara Utd (Sud-Soudan). Brésiliens parce qu’ils comptent trois joueurs issus de ce pays, qui ont contribué au festival offensif de l’aller.

Les Algériens doivent confirmer 

Tout va (à peu près) bien du côté des Algériens. Après le carton plein des quatre représentants lors des matches aller, on attend évidemment qu’ils confirment l’excellente impression générale. En Ligue des champions, l’USM Alger reçoit les Nigériens de la Sonidep qu’ils ont dominé (2-1) grâce à un doublé de Zakaria Benchaâ, qui devrait être sur le terrain au 5-juillet après avoir manqué l’ouverture du championnat sur blessure. On le sait, l’USMA est en proie à de très gros soucis financiers mais le club de Soustara devrait éviter le forfait, maintes fois évoqué ces dernières semaines, notamment avant l’aller. 

USM Alger 2017 (photo APS)

USM Alger 2017 (photo APS)

 

De son côté, la JSK a eu bien du mal face aux Soudanais de Merreikh, dominés seulement (1-0) à Béjaia. Le coach Hubert Velud se méfie forcément du retour à Omdurman, dans le contexte socio-politique qui prévaut actuellement au Soudan après la chute du régime d’Omar el-Béchir. La JSK s’appuiera certainement sur les valeurs déployées en championnat lundi lors de sa victoire contre Biskra (3-2).

Là où l’on se fait moins de souci, c’est évidemment pour le Paradou AC, qui a facilement dominé les Guinéens du CI Kamsar au 5-Juillet (3-0). Seul l’état de la pelouse de Conakry paraît préoccupant… Enfin, le CR Belouizdad se déplace à N’Djamena pour jouer le Cotontchad battu (2-0). Le coach Abdelkader Amrani ne devrait pas trembler pour la qualification sur le vieux synthétique.

Parmi les cadors rabes,  Al Ahly ne devrait encore faire qu’une bouchée des Sud-soudanais d’Atlabara (4-0 à l’aller). Ce n’est plus Martin Lasarte mais bien Mohamed Youssef qui dirigera les Diables rouges en attendant la nomination d’un nouvel entraîneur.

Le Pyramids FC, engagé en Coupe de la Confédération, se méfie de son déplacement à Brazzaville contre l’Etoile du Congo (4-1 au Caire). Le technicien Sébastien Desabre a beau avoir une petite marge, il n’ignore pas que les Congolais viennent de remporter la Coupe nationale (contre Otohô) et qu’ils seront particulièrement motivés. Ses Africains Eric Traoré (BUF) et John Antwi (GHA) sont du voyage, ce qui n’est pas le cas de l’Ougandais Abu Lumala, a priori non qualifié.

Vers une surprise mauritanienne ?

On attendra aussi le réveil du Raja de Casablanca, qui a dû concéder le nul à l’extérieur face aux Gambiens de Brikama (3-3). Les erreurs défensives ont déplu à son entraîneur Patrice Carteron qui attendra certainement de ses joueurs un clean sheet.

FC Nouadhibou

FC Nouadhibou

Le football mauritanien est déjà assuré de perdre l’un de ses deux clubs, la SNIM, humiliée chez elle par l’ESAE FC du Bénin (5-0) en Coupe de la Confédération. Du coup, tous les espoirs reposent sur le FC Nouadhibou, qui vient de remporter la Coupe de la Ligue le week-end dernier. Les Orange ont réussi un nul très encourageant (0-0) à Abidjan contre la SOA, championne de Côte d’Ivoire, en LDC. Au stade Cheikha Boïdiya et avec le soutien des supporters, une jolie surprise est envisageable.

Il est à noter que les quatre clubs Soudanais sont eux aussi en ballottage défavorable. Outre la défaite du Merreikh à la JSK (1-0), Shandi a été accroché au Kenya par Bandari et le Hilal au Rwanda par Rayon Sports, sans oublier Khartoum Watani qui a obtenu un partage à Djibouti contre Arta Solar. Même si tous les clubs reçoivent, leur manque de compétition, dû à la situation politique qui prévaut, devrait peser lourd dans la balance.

L’espoir est en revanche permis aux Libyens d’Al-Nasr qui ont perdu de justesse à Bangui contre la Tempête de Mocaf (1-0), tandis que l’Ittihad Tripoli avait accroché la Garde Nationale du Niger (1-1). On le sait, les Libyens sont souvent difficiles à manœuvrer avec le soutien de leur public, même s’ils évoluent sur terrain neutre.

@Samir Farasha